Posts From Toufik-de-Planoise

Quelques 5 600 comtois et 5 300 bourguignons ont battu le pavé ce samedi, soit plus de 10 000 contestataires sur toute la grande région. Alors que les mesures gouvernementales apparaissent définitivement validées, l’expression de cette fronde inédite persiste à

À Besançon, ce troisième samedi de contestation visant le pass sanitaire et le gouvernement enregistre encore une hausse de fréquentation. Il y avait plus de 3 000 manifestants selon nos estimations, mais jusqu’à près de 4 000 pour les organisateurs.

L’association SolMiRé (Solidarité Migrants-Réfugiés) de Besançon a obtenu gain de cause, du moins temporairement. Le 12 avril dernier ses membres avaient investi un logement vacant depuis plusieurs années, afin d’y abriter décemment des mineurs à la rue. Voies Navigables de

Le 20 juillet dernier, les ultimes résistances ont été balayées. La zone autogérée de « l’Engrenage », à Dijon, vient d’être définitivement reprise par les pouvoirs publics. Après un long bras de fer judiciaire, la décision est en effet tombée

Succédant à Joël Mathurin, devenu préfet du Morbihan depuis le 19 mai 2021, le nouveau préfet du Doubs Jean-François Colombet a pris ses fonctions à partir du 23 juin 2021. Affichant un cursus en Outre-Mer notamment à la Réunion et

Jusqu’à 3 000 manifestants étaient comptés ce samedi à Besançon, mobilisés contre le pass-sanitaire et ses conséquences ainsi que la gestion de crise Covid. Un chiffre qui s’envole à nouveau en Franche-Comté, pour la troisième mobilisation consécutive. Malgré les incidents

À Pontarlier, les autorités ont procédé à l’expulsion d’une famille ce mardi 20 juillet. Installés depuis plus de dix ans sur place, il est reproché à leurs cinq membres des retards de paiement et un usage inadéquat des lieux. Entre-temps

Pour cette seconde édition comtoise, l’ancrage est clair : ils étaient entre 2 000 et 2 500 ce samedi à Besançon, dressés contre la gestion de crise sanitaire des autorités. Si les questions de la vaccination et de ses conséquences

Ils étaient près d’un millier d’opposants réunis ce mercredi 14 juillet à Besançon, dans le cadre d’un mouvement national de grogne le plus souvent horizontal et spontané. La pluie battante n’a ainsi pas découragé la venue de contingents originaires de

Les « traditionnels débordements » de la fête nationale n’auront encore une fois pas épargné Planoise, cette année le quartier ayant été touché les 14 et 15 juillet. Lacrymogènes et LbD se sont succédé afin de juguler feux de poubelles,