Incendie criminel aux Vaîtes – Communiqué
5 avril 2021
Rédaction Radio BIP (290 articles)
Share

Incendie criminel aux Vaîtes – Communiqué

Suite à l’incendie du cabanon de la présidente de l’association « Les Jardins des Vaîtes » l’association a publié le communiqué de presse suivant:

« Dans la nuit du jeudi 1er au vendredi 2 avril, le cabanon de jardin de la présidente de l’association Les Jardins des Vaîtes a été incendié volontairement. Le mobilier de jardin fabriqué en bois de récupération a été déplacé vers le foyer pour brûler également.

Ce cabanon était commun à une autre famille ainsi qu’à 2 autres jardinièr·es, la parcelle de terrain étant cultivée de manière partagée. S’y trouvaient outils de jardins, semences bio dont une partie était à destination des jardinièr·es des Vaîtes pour un troc semence. S’y trouvaient aussi les petits outils de jardins et jouets des enfants des familles. Ce cabanon permettait également la récupération d’eau pour tous les jardins partagés concernés.
Toute l’association est profondément choquée par cet acte lâche et abject qui prend place moins d’une semaine après la réussite et la manifestation festive et unitaire du 27 mars, manifestation de défense des terres des Vaîtes contre la bétonisation. Ces derniers mois, parmi plein de belles rencontres et de beaux moments, nous ne pouvons ignorer que des agressions verbales, diffamations et menaces envers la présidente et d’autres membres de l’association ont également été proférés.

Concernant l’incendie, des plaintes contre X ont été et seront déposées par les jardinièr·es concerné·es. L’enquête va suivre son cours.
Toute l’association apporte son soutien à sa présidente et aux jardinièr·es impacté·es par cet acte méprisable. Nous avons déjà reçu de nombreuses marques de soutien de la part de jardinièr·es et ami·es des jardins et de la part d’organisations : nous les en remercions.

Voir un cabanon ainsi réduit en cendre, le plastique fondu et les outils brûlés, au milieu des bourgeonnements du retour du printemps et des narcisses en fleurs ; entendre les pleurs des enfants devant leurs jouets calcinés au milieu du gazouillis des oiseaux : cet évènement nous affecte profondément.

Mais nous ne nous laisserons pas intimider, nous reconstruirons ce cabanon partagé et remercions les nombreuses bonnes volontés qui se sont déjà déclarées pour aider.

Le retour du printemps est inexorable. La fraternité et sororité de la lutte pour la préservation des ces espaces naturels et jardinés est plus lumineuse que ne le seront jamais les sombres pensées des responsables de cet incendie. »

Rédaction Radio BIP

Rédaction Radio BIP