28 septembre 2017 Share

500 retraités dans la rue à Besançon

(reportage vidéo à venir )

Jeudi 28 septembre les retraités sortaient dans la rue à l’appel national de plusieurs syndicats (CGT, FO, SUD, FSU, LO, La fédération générale des retraités, LSR ).

Environ 500 personnes ont défilé jusqu’à la préfecture à Besançon « contre la solution « révolutionnaire » de Emmanuel Macron, qui pour accorder un peu de pouvoir d’achat aux salariés, en retire aux retraités », s’indignent les rédacteurs du tract de la CGT Retraités.

Et pour cause, le gouvernement augmente de 1.7 point le taux normal de la CSG, pour compenser la suppression des cotisations chômage et maladie pour les salariés du secteur privé.

Cette mesure concerne 6 retraités sur 10.

En demandant un effort aux retraités, le gouvernement en retire 300 euros par an pour une retraite de 1200 €. Et c’est pas rien, indiquent des manifestants dans la rue. « Ça va fatalement impacter mon budget, c’est évident. D’autant plus que j’ai un fils qui est au chômage, qui a du mal à trouver du travail. Comment faire, est-ce qu’on tient compte de ça dans les sphères qui nous rançonnent comme ça ? », se demande un manifestant. « Il y a un mépris de la vie des gens, il y a tellement d’argent ailleurs, et on y touche pas… au contraire »

La mesure concerne aussi M. Duvernay, membre de la commission exécutive de l’Union Départementale, qui nous explique que cette mesure va impacter surtout les couples, car lorsqu’on dit que cette hausse ne concerne que les retraites de 1200€, pour les couples le calcul tient compte de la somme totale des deux retraites. Donc si le montant du couple est de plus de 2000€, le 1.7 points sera appliqué sur l’ensemble.

Depuis 2012 pas d’augmentation suffisante des retraites

Cette année, une augmentation de 0.8 points est prévue au mois d’octobre. « Et pourquoi au mois d’octobre, alors qu’avant c’était au mois de janvier », questionne Alain GENOT, secrétaire général de la CGT Retraités. « C’est pour gagner une année dans la revalorisation des retraites » , nous indique-t-il. Car pour l’année 2018, la nouvelle date sera à nouveau au mois de janvier.

Est-ce que les retraités sont si bien lotis que ça, pour qu’on n’augmente pas leur retraite et qu’on leur demande un effort financier ? Le calcul d’Alan est simple : la moyenne des retraites c’est 1300€, alors que la moyenne des actifs c’est 2000€.

Les pancartes dans la manifestation reflétaient bien la situation : « C’est les produits financiers qu’il faut taxer » ou « Cadeaux pour les plus riches, la trique pour les retraités et salaires, merci Macron ».

Une contestation nationale

A Besançon, le nombre de manifestants était assez important, partout en France les retraités se sont mobilisés:  2000 personnes à Bordeaux, 850 à Toulouse, 700 à Brest (selon la police), ou encore 1000 à Rouen (chiffre organisateur). Ils étaient également quelques centaines à Rennes (250), Reims (300) et Strasbourg (300)

Pour les bisontins, cela ne s’arrête pas là. Prochain rendez-vous, le 5 octobre, à la maison des syndicats, pour une discussion sur le droit à la santé, alors que le forfait hospitalier vient de passer de 18 € à 20€.

Reportage photo

Saysamay Soubinh ( sayphoto.fr ) était sur place pour un reportage photo