4 juillet 2017 Share

Situation des migrants à la rue à Besançon

Encore une fois, la situation des migrants à Besançon s’aggrave. Le collectif Sol Mi Ré fait constat de cette situation et transmet le communiqué suivant:

Le 04/07/2017

Gestion de la situation des demandeurs d’asile à la rue à Besançon.

Depuis une semaine une pression forte et incohérente est mise en place à l’encontre de familles en cours de demande d’asile qui sont à la rue :

– La PADA (plateforme d’aide aux demandeurs d’asile: plate forme de l’État) leur dit qu’il est nécessaire de rester visibles de la préfecture pour que celle-ci soit sure qu’ils n’aient pas d’hébergement et justifient ainsi leur demande de mise à l’abri. Elle leur signale que le mieux est d’aller à Chamars.

– La préfecture par le biais du 115 leur demande de partir du site de Chamars sinon leur demande de mise à l’abri ne sera pas étudiée aux commissions hebdomadaires. Mais ils n’ont aucune réponse sur ou aller, ailleurs mais pas à cet endroit.

– La police les harcèle pour qu’ils partent du site, sans hésiter à leur faire peur avec des informations fausses et mensongères… » si vous ne partez pas vous allez être expulsés vers la Bosnie tout de suite… » « La PADA va vous trouver un logement… »

Ces personnes n’ont aucun autre interlocuteur que la PADA ou le 115, ils dorment dehors dans des conditions plus que précaires, il y a des enfants avec eux de 5, 9 et 12 ans. Une des femmes attend un enfant.

En plus de ne pas être à l’abri, de voir leur dignité bafouée, ils subissent aujourd’hui des pressions affolantes et perverses, ils ont la peur au ventre, aucune porte de sortie….

Le collectif Sol MI RE n’a pas d’interlocuteurs pour échanger à ce sujet. Elle ne peut qu’utiliser la voie de la presse pour signaler ce fait et alerter.
C’est dramatique, ce qu’il se passe pour eux aujourd’hui sera certainement le sort d’autres demain.

Collectif Solidarité Migrants Réfugiés Besançon

- Journaliste indépendante.