Action Humanimo: La Citadelle interdit l’accès à la presse
30 août 2021
Emma Audrey (132 articles)
Share

Action Humanimo: La Citadelle interdit l’accès à la presse

Samedi 28 aout 2021, l’association Humanimo qui milite pour le bien être animal, avait préparé une action, lors de la 7ème journée mondiale pour la fin du spécisme, devant la Citadelle de Besançon, pour alerter les visiteurs sur la situation des animaux.

Mais avant cette manifestation, des membres de l’association, habillés avec des t-shirts marqués avec le logo de Humanimo, ont essayé de faire une visite surprise pour voir les conditions dans lesquels les animaux se trouvent actuellement. Nous les avons suivi pour cette déambulation, dans le cadre de cette action précise. Mais malheureusement, après un accueil cordial, un accès payant pour les 6 membres de l’association et un accès gratuit pour la presse, les choses se sont corsées.

La première chose qui nous a interpellé, c’est le fait que pour y accéder, l’employé de l’accueil a demandé à faire une photocopie de la carte de presse. Chose inédite pour nous, mais nous avons accepté pour pouvoir faire notre travail d’information. Cependant, la question se pose quant à l’utilisation et le stockage des informations de cette carte de presse.

L’accès à la première zone de la citadelle (ou il n’y a pas d’animaux) était tout à fait permise pour la presse, de toute évidence. Cependant, au moment d’accéder à la zone du ZOO de la Citadelle, une employée a arrêté le petit groupe d’Humanimo pour expliquer qu’elle devait interdire l’accès à la presse. Après avoir insisté pour avoir des explications du pourquoi cette interdiction (donc voir avec un responsable), au bout de 10 minutes d’attente, la réponse est venue: interdiction d’accès à la journaliste, car il fallait demander en amont la permission à la responsable marketing.

Il s’en suit alors un échange ubuesque:

– Journaliste: pourquoi cette interdiction?

La Citadelle: parce que c’est le règlement intérieur

– Journaliste: et ce règlement, pourquoi il interdit donc l’accès normal « sans prévenir »?

La Citadelle: je ne sais pas, c’est le règlement

– Journaliste: donc si je reviens sans carte de presse, je peux filmer?

La Citadelle : non, parce-que maintenant je sais que vous êtes journaliste

– Journaliste: donc en tant que citoyenne, je ne peux plus venir à la Citadelle et filmer des animaux ?

La Citadelle: ben … enfin, si … mais pas en tant que professionnelle

– Journaliste: pourquoi ?

La Citadelle: c’est pas moi qui fixe les règles …

Voici la vidéo de cet échange lunaire

video

La question qui se pose désormais et à laquelle la Citadelle et les services de la municipalité devront nous répondre (pour l’instant nous n’avons pas pu joindre un responsable à l’heure de la publication de cet article) c’est la raison pour laquelle il faut prendre rendez-vous pour pouvoir faire un sujet sur les animaux du Zoo. Cette règle pose question quant à l’espace public/municipal qui devrait donner un accès libre et sans contrainte aux journalistes qui souhaitent travailler sur ce sujet et sans préparation/censure en amont.

A titre d’information, une journaliste professionnelle est une personne avec formation, qui respecte une éthique journalistique (signature de la charte de Munich) et qui se présente ouvertement ainsi à l’accueil en montrant une carte de presse nationale pour informer de façon éthique. La règle imposée de force par la Citadelle de Besançon, pose question. La photocopie et donc la détention et l’archivage des informations de la carte de presse, pose question aussi.

La conclusion de la Citadelle, ce 28 aout 2021 était  : on vous interdit l’accès, mais on ne sait pas pourquoi cette règle existe.

La réaction de l’association Humanimo n’a pas tardé : « par solidarité avec la journaliste, on ne va pas continuer la déambulation ». Martine Landry, porte parole de l’association, nous a expliqué qu’elle a vécu cette situation comme une réaction étonnante: « quand on refuse à la presse d’entrer quelque part, déjà on se demande pourquoi, dans quel pays on est …  »

video

La manifestation a pu se dérouler comme prévu. Une trentaine de membres de l’association ont pu afficher leurs pancartes et slogans, de façon pacifique, à l’entrée de la Citadelle.

Les réactions des passants étaient de façon générale plutôt intriguées voir indifférentes, mais c’était sans compter sur un groupe de personnes âgées qui ont invectivés les manifestant.e.s, chanté une chanson pour la chasse ou lancé des phrases du type « c’est bon la viande » ou « allez chez les talibans ». Les membres de l’association ont répondu avec bienveillance …

video

Retour sur la manifestation en vidéo:

video
Emma Audrey

Emma Audrey

- Journaliste grand reporter.