Le discours qui dénonce les néonazis dans la manifestation à Besançon devient viral
18 août 2021
Emma Audrey (132 articles)
Share

Le discours qui dénonce les néonazis dans la manifestation à Besançon devient viral

Samedi 14 aout, lors de la manifestation contre le « pass sanitaire », un groupe de personnes qui affichaient une banderole contre « dictature sanitaire » étaient rapidement identifiés comme des néonazis par des manifestants. En début de manifestation, Frédéric Vuillaume, figure connue des Gilets Jaunes, a pris le micro pour dénoncer leur présence : « Ils sont là pour propager des idées haineuses et pour nous discréditer, pour discréditer le mouvement. »  Il finira en les sommant de partir, sous les applaudissements des manifestants qui se sont mis à scander « partez » et « dégageons les nazillons » .

La manifestation va même marquer un coup d’arrêt, avant de se lancer sur le parcours traditionnel du centre ville, en essayant de les faire partir, mais sans succès. Ils se défendront tout au long en disant qu’ils « ont le droit de manifester comme tous les autres ». Ils resterons ainsi tout au long de la manifestation, sous les hués du cortège, comme le montre cette vidéo prise par Annie Morelli, manifestante :

video

Malgré tout, cette séquence n’a pas réussi à devenir plus populaire et un certain nombre de commentateurs ont dénoncé un supposé laxisme des manifestants au début de la manifestation. Il n’en était rien, comme le prouve la vidéo.

Mais cela ne s’arrêtera pas sur cette première tentative. A mi chemin de la manifestation, à l’étape du centre ville de Besançon, place du 8 Septembre,  la parole sera prise par Norbert, militant et manifestant contre le « pass sanitaire ». Il commencera en parlant des dangers du « pass sanitaire », mais avant de rendre le micro il va faire ce discours, ou il dénonce la présence des néonazis dans la manifestation et les pancartes antisémites portées par ce groupe dans le cortège. Discours applaudi par la foule:

video

C’est cette deuxième séquence qui va devenir virale sur les réseaux (plus de 75 000 vues en deux jours). Une séquence applaudie par un nombre important de personnes. Parmi eux, Antoine Boudinet, gilet jaune victime d’une grenade Gli-F4 qui lui a arraché la main, lors d’une manifestation Gilets Jaunes à Bordeaux et qui est désormais, conseiller municipal d’opposition, pour Bordeaux en Lutte:

Thomas Portes, le porte-parole de Sandrine Rousseau et membre de la direction de Génération.S:

ou plus encore, des personnes qui sont pour le « pass sanitaire » mais qui apprécient le courage du manifestant

 

D’autres réactions:

 

A l’heure de la publication de l’article, 3 jours après cette manifestation, aucun autre média n’a relayé cette information.

 

Emma Audrey

Emma Audrey

- Journaliste grand reporter.