3 mars 2017 Share

Actualités du 03 mars 2017

LE MAG INFOS

Les salariés de la Polyclinique de Franche-Comté ont obtenu partiellement satisfaction (1’55)

Amplitudes horaires non respectées et à rallonge, heures supplémentaires non payées : Ils n’avaient d’autres solutions que de se mettre en grève.

Au terme de deux jours de grève, suivis par de nombreux salariés de tous les secteurs et qualifications professionnelles, l’importante mobilisation a contraint la Direction de la clinique à engager de nouvelles négociations ce jour. En fin d’après-midi, après le constat de l’impossibilité d’obtenir un accord de substitution à ceux dénoncés par l’employeur en mars 2016, la délégation du personnel a transmis aux salariés les propositions de la direction consistant au maintien des avantages acquis aux seules obligations du code du travail. La Direction reconnaît la nécessité de revoir les organisations, afin d’améliorer les conditions de travail des personnels et la qualité de prise en charge des patients. La direction et les représentants des personnels s’engagent à mener un travail en concertation autour de nouvelles organisations de travail. Compte tenu des dispositions proposées les salariés ont voté massivement la reprise du travail.

Mouvement de grève le 7 mars dans le secteur de la santé (2’38)

Réduction des moyens, dégradation des conditions de travail et du service public, pouvoir d’achat : la colère monte dans les secteurs de la santé, de l’action sociale, de la Sécurité sociale, et plus largement dans la fonction publique territoriale et d’État. De nombreux secteurs professionnels et les retraités ont répondu à l’appel national à la grève et à une manifestation  le 7 mars, lancé par les fédérations FO, CGT et SUD de la santé et du social.

LA REVUE DE PRESSE

La droite continue de chercher un plan B (3’17)

Alors que les défections et les appels au retrait s’enchaînent à droite, François Fillon mobilise la base de son parti. Il veut multiplier les démonstrations de force d’ici à ce week-end. Tout se jouera dans les trois jours. Car la foire aux plans B est de retour. Les rumeurs qui l’accompagnent aussi. Certains poussent la candidature de Juppé, d’autres assurent que Baroin y rechignerait, mais que le veto initialement posé par Sarkozy contre cette option ne serait plus aussi franc, d’autres se font plus plus catégoriques encore : « Fillon ? On le vire », tranchait un ténor du parti interrogé par Mediapart dans la journée de jeudi. En vrai, tout le monde suppute, mais personne n’en sait trop rien.

Emmanuel Macron détaille un programme d’« alternance » libérale (4’00)

Le fondateur d’En Marche ! a exposé son programme : un agenda libéral assorti de « protections ». « Efficacité », « pragmatisme » et « évaluation » : tels semblent être les piliers du macronisme, qui prétend dépasser les clivages politiques habituels. « Macron, c’est Tony Blair avec 20 ans de retard » explique Frédéric Farah, co-auteur de l’ouvrage « Introduction inquiète à la Macron-économie » et professeur d’économie à l’université Paris III.

Hamon promet de s’attaquer à la concentration dans les médias français (4’35)

Le candidat du Parti socialiste Benoît Hamon a déclaré jeudi qu’il s’attaquerait à la concentration dans les médias en France s’il était élu en mai, avec une loi fixant des plafonds de détention du capital et imposant une plus grande transparence. Il a pris pour cible le rachat d’un nombre croissant de médias par de grands groupes industriels, dont certains dépendant de la commande publique de l’État.

La mairie de Calais interdit aux bénévoles de distribuer des repas aux réfugiés (5’02)

La mairie de Calais a pris jeudi un arrêté municipal en vue d’empêcher les bénévoles des associations de distribuer des repas aux réfugiés et migrants présents par centaines dans la ville et ses alentours. La municipalité avait déjà tenté en février d’empêcher les migrants mineurs d’aller prendre des douches dans un local du Secours Catholique. Dans son arrêté, la municipalité évoque « la présence régulière, persistante et massive d’individus aux fins de distribution de repas » dans la zone industrielle des Dunes. Selon elle, ces regroupements « sont de nature à engendrer des tensions permanentes entre les ethnies en présence et ont par le passé dégénéré en rixes, mais également provoqué des incendies et des explosions ». « Ils sont de nature à mettre en danger le public accueilli et à créer un risque de catastrophe industrielle majeure », ajoute-t-elle. Pour ces raisons, la ville « interdit les occupations abusives, prolongées, et répétées sur la zone des Dunes ». Yann Manzi, l’un des fondateurs de l’association Utopia 56 qui distribue des repas quotidiennement aux mineurs présents à Calais s’est dit « effaré par la violence extrême de cette décision ». Lors de la visite mercredi du Ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux à Calais, la maire (Les Républicains) Natacha Bouchart avait annoncé qu’elle ferait tout pour éviter un nouveau point de fixation des migrants dans la ville. Des centaines de migrants, dont de nombreux mineurs, nouveaux arrivants ou anciens de la « jungle », sont de nouveau présents à Calais et dans ses alentours, sous la pression des forces de l’ordre qui tentent de leur faire quitter la ville. En novembre dernier, le gouvernement avait déplacé près de 6.000 personnes vers d’autres centres d’accueil et d’hébergement situés dans huit régions.

Détentions prolongées les demandeurs d’asile avant leur expulsion (6’35)

Les États de l’Union européenne doivent faire en sorte que les migrants dont la demande d’asile a été rejetée soient mis en détention pour les empêcher qu’ils ne disparaissent avant leur expulsion, a estimé jeudi le Commissaire aux Migrations. La Commission demande aux États de l’UE d’appliquer davantage la règle qui prévoit qu’un migrant peut être détenu jusqu’à 18 mois avant d’être expulsé si cela s’avère nécessaire pour que la reconduite hors du pays ait bien lieu. Les groupes de défense des droits de l’homme sont défavorables aux détentions prolongées.

Alexandre Jardin a une anecdote  avec Jacques Chirac (7’10)

« On dit la vérité ? ». Dix sept ans plus tard, Alexandre Jardin semble ne s’en être jamais remis. Invité de la webémission du HuffPost « .POL » en partenariat avec L’Internaute, Le JDD et Le Lab d’Europe 1, le candidat à l’élection présidentielle a commenté une vieille photo sur laquelle on peut le voir en compagnie de Jacques Chirac, le 25 février 2000.

« She decides » condamne les décisions anti-avortement de Donald Trump (9’20)

Des militants de la société civile, des ONG, des gouvernements se sont réunis ce jeudi à Bruxelles pour dire non à la politique de Donald Trump concernant les droits des femmes. Une conférence internationale, intitulée « She decides » (C’est elle qui décide) s’est tenue dans la capitale belge. Le nouveau président américain a en effet annoncé l’interdiction d’allouer des fonds fédéraux aux ONG étrangères qui soutiennent l’avortement. Résultat : un manque à gagner de 9 milliards de dollars (8,5 milliards d’euros), selon Human Rights Watch (HRW). Les pays donateurs ont promis 181 millions d’euros lors de la conférence. Stopper ces financements, c’est vouloir la mort de la moitié de la population, conclut une députée camerounaise.

Sources : L’Humanité, Reuteurs, Mediapart, Huffington Post

L’AGENDA CULTUREL

Vente de livres désherbés des bibliothèques municipales (10’48)

Les bibliothèques municipales de Besançon proposent à la vente au tout public le samedi 25 mars 2017, au Centre Nelson Mandela, 13 avenue Île de France, salle polyvalente. Des livres adultes et jeunes, fictions et documentaires pour la modique somme de 2€ par document (paiement en chèque ou espèces). Il s’agit des documents encore en bon état général, et retirés des collections des bibliothèques pour laisser la place aux nouveautés. Le produit de la vente est utilisé pour acheter de nouveaux documents pour le réseau des bibliothèques municipales. Après quoi, le lundi 27 mars 2017 de 9h à 12h30, toujours au Centre Nelson Mandela, les documents qui n’auront pas été achetés seront proposés gratuitement aux associations, bisontines. A titre d’exemple, lors de la dernière vente,  27 associations avaient bénéficié gratuitement de 3774 documents.

Conférence-Débat avec Taoufik Tahani (11’41)

Le collectif Palestine Besançon organise une conférence débat avec Taoufik TAHANI, Président national de l’association France Palestine Solidarité, sur le thème « Palestine -Israël : Un ou Deux états ? ». C’est vendredi 10 mars à 20h salle battant (48, rue battant). L’entrée est libre.