21 février 2017 Share

Actualités du 20 février 2017

LE MAG INFOS

Les « 19 de la Saint-Valentin » pas encore sortis d’affaire (01’20)

L’intersyndicale de l’UFC exprime sa stupéfaction quant au communiqué de la conférence des présidents d’université daté du 17 février.

Dans ce communiqué, la CPU condamne fermement les manifestations, qu’ils qualifient de “violences physiques et psychologiques” dont ont été victimes les membres du conseil d’administration de l’université de Franche Comté. Une version contestée par les personnes concernés. Par ailleurs, nous avons reçu le témoignage d’Inès Hatira, élue au Conseil d’Administration sur la liste de la BAF (Fédération des associations étudiantes de Franche-Comté). Elle explique :  » Le seul moment où je me suis sentie choquée, où j’ai tremblé, où j’ai eu peur, c’est quand la Police est intervenue : de voir des étudiants, des jeunes de mon âge, traités de cette façon, a été pour moi d’une grande violence.» On vous le disait la semaine dernière, une enquête préliminaire a été ouverte pour « séquestration », « rébellion » et « violences volontaires ». Les peines encourues vont jusqu’à 5 ans de réclusion. L’intersyndicale s’inquiète des répercussions psychologiques de cette campagne qu’ils qualifient de haineuse et diffamatoire. Le conseil d’administration annulé du 14 février a été reporté au 27 février à 9h30. Il se déroulera au rectorat (10 rue de la Convention), un rassemblement pacifique est prévu devant le Rectorat, le 27 février à partir de 9h00 pour exiger :

● la démission du Président de l’université de Franche Comté, Jacques BAHI
● le rétablissement de la vérité des faits
● l’abandon de toute poursuite et mesure disciplinaire contre les “19 de la Saint-Valentin”

Solidarité envers les migrants à Besançon (12’50)

Pour une solidarité envers toutes les personnes migrantes, quelle que soit leur situation, c’était l’appel à une manifestation ce samedi 18 février. Le rendez-vous était donné à 14h, place Pasteur. Des associations, collectifs et organisations présentes ont pris la parole.

#JusticepourTheo (19’30)

Des manifestations étaient organisées un peu partout en France en soutien à Théo, le jeune homme victime de violences policières à Aulnay-sous-Bois au début du mois. Elles ont été lancées à l’appel de plusieurs associations et syndicats : la Ligue des droits de l’Homme, le MRAP, la CGT, la FSU, SOS Racisme, ATTAC ou encore le CRAN… Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les internautes à s’indigner de ces dérives policières. Des rassemblements ont déjà eu lieu à Paris, Rennes et Nantes, le 8 février ou le 10 février notamment à Besançon, Chambéry et Montpellier.

Turquie, après le coup d’état manqué, va-t-on vers la dictature ? (20’12)

En Turquie le coup d’état manqué du 15 juillet 2016 a permis au Président Erdogan de renforcer sa légitimité en se posant en sauveur de la démocratie. Il a pu accélérer la mutation autoritaire du régime qu’il avait initiée depuis les élections de novembre 2015. Il a fait procéder à des dizaines de milliers d’arrestations, de révocations professionnelles, et jusqu’à l’emprisonnement de députés du HDP (Parti Démocratique des Peuples). Pour comprendre ce véritable « coup d’état civil », et ses objectifs, le mouvement Ensemble !, a organisé une réunion-débat avec Emre Öngün, militant franco-turc, c’était samedi, au Kursaal de Besançon.

LA REVUE DE PRESSE 

Plusieurs rassemblements en France « contre la corruption des élus » (24’35)

« Au trou les corrompus ! » et « à bas les privilèges !» : des manifestations dans plusieurs villes, notamment Paris et Toulouse, ont dénoncé dans le calme dimanche les affaires d’emplois fictifs présumés touchant François Fillon et Marine Le Pen.

Patronat et syndicats rouvrent la négociation sur l’assurance-chômage. (24’55)

L’incertitude politique qui entoure l’élection présidentielle précipite ces retrouvailles. Car certains candidats, comme Emmanuel Macron qui veut étatiser le régime, donnent des sueurs froides aux partenaires sociaux

Les « Réunionnais de la Creuse » veulent obtenir réparation (25’17)

Déportés de leur île de la Réunion vers les départements ruraux de la métropole alors qu’ils n’étaient que des enfants, ceux qu’on appelle les « Réunionnais de la Creuse » sont en train d’obtenir une reconnaissance partielle du préjudice qu’ils ont subi.

Bientôt le Grexit ? (25’38)

Ce lundi, l’Eurogroupe (les dix-neuf ministres des Finances) se réunit pour décider si la Grèce a rempli ses engagements avant de débourser une nouvelle tranche du prêt de 86 milliards consenti en juillet 2015. Ses créanciers lui réclament notamment une réforme des retraites (la quatrième depuis 2010), ce que le gouvernement d’Aléxis Tsípras refuse pour l’instant. D’où de nouvelles tensions et un risque de Grexit si aucun accord n’est trouvé dans les prochaines semaines.

Donald Trump invente un acte terroriste en Suède (26’08)

Le président américain a tenté de démontrer qu’il est dangereux d’accueillir des réfugiés en affirmant à tort que la Suède, qui en accueille, venait de subir un attentat.

Sources : Reuters

LAGENDA CULTUREL

Cinéma Jeune Public : Fatty se déchaîne (27’11)

Fatty se déchaîne est une série de trois courts métrages burlesques, réalisés en 1917 par Roscoe « Fatty » Arbuckle, l’un des acteurs-réalisateurs du cinéma muet américain les plus populaires de son époque. En choisissant pour son personnage le sobriquet honni de « Fatty » (« le petit gros »), qu’il se traînait comme un boulet depuis l’enfance, Roscoe Arbuckle a inventé un héros positif dont le comique ne repose sur aucun des ressorts burlesques traditionnellement associés aux « gros ». Fatty est malin, séduisant, agile, inventif, drôle. Son énergie, il l’investit dans la lutte contre des hommes maigres et sinistres (son rival s’appelle Slim, c’est-à-dire « mince »), incarnations de la norme dans ce qu’elle a de plus triste et de plus oppressant !

Dès 6 ans, mardi 21 février 2017 à 14h30 au Théâtre de l’Espace (3, Place de l’Europe), 3€.

Rock’N’Roll Star par Jean-Christophe Polien (28’15)

Les photos de presse présentées sont extraites d’un projet en cours d’édition, regroupant des archives datant du début des années 2000 et issues de commandes de magazines. Les anecdotes rapportées sur les rencontres ont été retranscrites et réécrites par Laurence Yalamow, suite à des entretiens – toujours en cours – accordés en 2016 et 2017. Beck, The White Stripes, Noel Gallagher, Joe Strummer, Angus Young, Colplay, Henry Rollins, nombreux sont ceux que Jean Christophe Polien a capturé sur pellicule. Exposition proposée par le FJT Les Oiseaux dans le cadre du Festival GéNériq. Jusqu’au dimanche 5 mars 2017, au FJT “Les Oiseaux” (48, Rue des Cras).