12 juin 2016 Share

Non au plus grand salon mondial de vente d’armes à Paris

Un salon « comme les autres » pour un commerce « pas comme les autres ».

C’est ainsi que commence le manifeste écrit par plusieurs collectifs et associations, réunis contre la guerre et la vente d’armes, samedi 11 Juin à Besançon.  A l’initiative du Mouvement de la Paix, la « Marche pour la Paix » de cette année a réuni plus de 100 personnes. Une évolution par rapport à l’année précédente. Et pour cause.

Le salon Eurosatory réunit 1466 exposants venus du monde entier, pour un seul et unique but: la vente d’armes et de technologie pour la guerre.

Un salon qui fait bouger toutes les associations qui militent pour la Paix. Le salon est organisé tous les deux ans en juin au parc des expositions de Paris-Nord Villepinte et depuis quelques années, des manifestations ont lieu pendant l’exposition. En 2014, une banderole était déployée par les manifestants, avec le texte :  » La paix s’obtient par la justice et le développement, pas par les armes.  »

La paix s'obtient par la justice et le développement, pas par les armes.

La France, 3ème vendeur d’armes dans la monde

En fait, la France, est reléguée – sur la période 2011-2014 – à la 5ème place à cause de la non vente du Mistral fin 2014 (suite au conflit dans l’Est de l’Ukraine avec la Russie). Elle reste tout de même un des pays le plus actif dans la vente d’armes. Et selon Amnesty International, la France n’a pas été si exigeante quand au choix des pays à qui elle a vendu des armes. Il se trouve qu’elle a fourni à des pays tels que la Libye sous le colonel Kadhafi, l’Egypte, Israël, le Tchad et la Syrie entre 2005 et 2009. Des pays où de graves transgressions des droits humains pouvaient être commises. En février 2011, Amnesty International a identifié certaines des munitions retrouvées au Bahreïn – lors de la répression du « Printemps Arabe ». Elles incluent des grenades de fabrication française libérant 18 fragments de caoutchouc lorsqu’elles explosent et émettent un bruit assourdissant.

Plus récemment, la visite de François Hollande le 18 avril en Égypte a permis la signature de nouveaux contrats d’armement. Les ventes d’armes françaises en Egypte qui ont toujours été relativement importantes, sont en hausse depuis deux ans. Et ce alors que la vague répressive est plus forte que jamais.

Vente d'armes à l'Arabie SaouditeLes armes vendues à l’Arabie saoudite tuent des civils au Yémen.

Dans un nouveau rapport, la Coalition pour le contrôle des armes indique que l’Allemagne, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Italie, le Monténégro, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse et la Turquie ont déclaré pour l’année 2015 des ventes d’armes et des licences d’exportation – notamment de drones, de bombes, de torpilles, de roquettes et de missiles – vers l’Arabie Saoudite pour un montant de 25 milliards de dollars.

Il s’agit du genre d’armes actuellement utilisées par l’Arabie Saoudite et ses alliés pour commettre des violations flagrantes des droits humains et des crimes de guerre présumés lors d’attaques aériennes et au sol au Yémen.

Tous les pays exportateurs d’armes identifiés dans le rapport ont signé le « Traité sur le commerce des armes » (TCA), ce qui les engage à « réduire la souffrance humaine » au moyen de nouvelles règles mondiales pour le commerce des armes, qui interdisent les transferts d’armes qui serviraient à commettre des crimes de guerre ou risqueraient d’être utilisées dans d’autres atteintes graves au droit international.

 

Et c’est dans ce contexte que la manifestation a eu lieu à Besançon.

L’association Comtoise pour Connaissance du Maghreb et du Monde Arabe (ACCMMA) faisait partie des participants et justement elle s’exprime au sujet du salon de vente d’armes:

La manifestation s’est déplacée tout au long de l’après-midi: rue des Fusillés, place Victor Hugo, rue des Martelots, place Jean Cornet, rue des Granges, place Pasteur, pont Battant, Grande rue, place du 8 septembre, rue du palais de justice et pour finir place des Droits de l’Homme.

Cercle de silence

A 15:30, place Pasteur, les manifestants ont rejoint le « Cercle du Silence » ou plusieurs associations on pu s’exprimer. Depuis février 2009, à Besançon, le Cercle du Silence manifeste silencieusement contre l’enfermement des étrangers et la remise en cause des droits fondamentaux en France et en Europe. A cette occasion, Jean-Jacques Boy a annoncé la création d’un « collectif migrants »:

Jean Jacques Boy - Cercle de silence du 11 juin 2016

Une manifestation qui malgré le temps instable semble avoir réussi son pari. René – de Palestine Amitié – qui a la sensation d’avoir fait la même manifestation il y a 40 ans, nous donne son sentiment:


Pour aller plus loin:

Le site internet de l’association « Mouvement de la Paix » à Besançon: http://mvtpaix25.free.fr/

Liste des associations et collectifs participants:

ACCMA, Action pour le désarmement nucléaire, A la rencontre de Germaine Tillion, APIC, ATTAC, CCFD-Terre Solidaire, CDDLE, CIMADE, La Vie Nouvelle, LDH, Mouvement de la Paix, MRAP, Palestine-Amitié, Pax Christi, Poursuivre, Terre des Hommes.


Avec des armes vous pouvez tuer des terroristes, avec l’éducation vous pouvez tuer le terrorisme. 

– Malala Yousafzai