31 janvier 2018 Share

Grève et Mouvements Nationaux contre la Sélection à l’Université

Jeudi 1er février sera un jour de grève et mobilisation nationales, dans le secondaire et le supérieur, contre la réforme du Bac et la sélection à l’Université

On ment au lycéen-nes en leur faisant croire qu’illes bénéficieront à la fac de “parcours de remédiation”, pour lesquels nous n’avons aucun moyen.

 

Depuis des années (et notamment le processus de Bologne et la LRU), l’Etat se désinvestit de l’Université publique et ne lui donne plus les moyens de fonctionner correctement, comme nous pouvons le voir à l’oeil nu dans notre propre UFR et le vivre quotidiennement. ” Déclare le comité de mobilisation bisontin.

 

Parallèlement, le nombre d’étudiant-es augmente régulièrement en raison du baby-boom des années 2000.

Face à cette situation de crise, et pour la première fois de façon aussi assumée et explicite, plutôt que de lui donner les moyens d’accomplir sa mission, le gouvernement choisit d’instaurer la sélection à l’université.

 

 

Nous sommes dans une situation anti-constitutionnelle inédite, parce qu’on commence à appliquer “Parcoursup” et la loi ORE (au lycée et à la fac) alors que la loi n’a même pas été encore votée.

 

D’un point de vue pratique, la loi est inapplicable, générera des milliers d’heures de travail supplémentaires non financées, et surtout le système pervers d’ordonnancement des voeux, de saisie des voeux et d’attente des réponses laissera un grand nombre d’étudiant-es sur le carreau dans les académies engorgées, beaucoup plus que les années précédentes.

On ment au lycéen-nes en leur faisant croire qu’illes bénéficieront à la fac de “parcours de remédiation”, pour lesquels nous n’avons aucun moyen.

Mais surtout, la sélection marque la fin de l’Université ouverte à tou-te-s, et l’enfermement assumé de chacun-e dans son destin social et scolaire: dans le classement des dossiers, c’est évidemment tous les parcours non-linéaires, en réorientation, ou provenant de mauvais établissements qui seront mal classés.

 

La sélection à l’Université s’inscrit dans un ensemble très cohérent de réformes partagées entre plusieurs ministères: la suppression progressive du Bac, repère national, conduira à ce que les dossiers soient jugés selon les lycées de provenance! La boucle est bouclée: mieux vaut naître dans le bon milieu et le bon quartier pour atterrir dans la fac choisie. Et lorsque la sélection ne suffira plus non plus pour pallier le manque de moyens, ce sont les frais qui augmenteront, et les étudiant-es qui s’endetteront…

 

Le mouvement national prend de l’ampleur, de nombreuses AG partout, et notamment 800 personnes en AG aujourd’hui à Toulouse…

CC Presse : Comité de mobilisation UFC

A Besançon :

Rassemblement à 13h dans la cour rue Mégevand
Rassemblement à 14h devant le Rectorat (place Victor Hugo)