24 mars 2017 Share

Actualités du 24 mars 2017

LE MAG INFOS

Soirée de soutien à Hamon (1’30)

Ce jeudi 23 mars avait lieu une soirée de soutien à la candidature de Benoît Hamon, salle Battant à Besançon avec notamment Barbara Romagnan, Éric Alauzet et Michel Pouzol, député de l’Essonne porte-parole de Benoît Hamon.

LA REVUE DE PRESSE

La requête de Jean-Marie Le Pen concernant sa condamnation jugée irrecevable (12’08)

La Cour Européenne des Droits de l’Homme a déclaré jeudi irrecevable une requête de Jean-Marie Le Pen contestant sa condamnation pour ses propos sur les Roms. Le président d’honneur du Front National, s’exprimant lors de l’université d’été de son parti, en septembre 2012, avait ironisé sur cette population incapable de s’intégrer, selon lui, en leur faisant dire : « Nous, nous sommes comme les oiseaux, nous volons naturellement ». Poursuivi pour injure publique envers un groupe de personnes à raison de leur appartenance à une ethnie, il s’était vu infliger une amende de 5.000 euros, en décembre 2013, par le tribunal correctionnel de Paris, peine confirmée en appel puis en cassation. La Cour de Strasbourg juge infondés les griefs de Jean-Marie Le Pen selon lesquels cette condamnation porterait atteinte à ses droits à un procès équitable et à la liberté d’expression.

Fillon dans l’Émission Politique (12’59)

Les proches de François Fillon espéraient que le passage de leur candidat hier, dans l’Émission Politique de France 2, permettrait de retourner une bonne fois pour toutes la situation. Il s’y est employé, en franchissant un nouveau cap dans le complotisme, dénonçant l’influence supposée de François Hollande sur sa situation. Mais les auteurs dont il citait le livre pour étayer son propos se sont aussitôt défendus de lui donner raison. À quoi s’ajoute que l’écrivaine Christine Angot l’a atomisé.

Fillon refuse de s’engager auprès d’une ONG anti-corruption (15’48)

L’ONG Transparency reçoit des engagements sur l’éthique de tous les candidats… sauf un ! Des onze candidats, François Fillon est le seul à n’avoir pas voulu prendre d’engagement en matière d’« éthique de la vie publique » auprès de l’organisation. Les résultats ont été publiés jeudi 23 mars, sans les réponses toutefois du candidat des Républicains, François Fillon, qui a refusé de répondre, « malgré de multiples relances » déplore l’ONG anti-corruption. Le député centriste Jean Lassalle a quant à lui envoyé ses engagements in extremis. Le premier constat fort, c’est que certains thèmes, jusqu’ici controversés, font désormais consensus à travers le spectre politique, de gauche à droite, comme la transparence de l’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) versée aux parlementaires, soutenue par Jean-Luc Mélenchon comme par Marine Le Pen. Ou comme la nécessité pour les collectivités territoriales d’adopter un plan de prévention de la corruption. Au contraire, de profonds désaccords subsistent sur des sujets clés telle l’indépendance de la justice, un principe auquel est notamment opposée Marine Le Pen — par ailleurs favorable, dans le débat public, à la suppression de l’École Nationale de la Magistrature et à celle de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, créée en 2013. Autres sujets vivement débattus : le non-cumul des mandats ou l’instauration d’un droit de pétition national.

Hulot et 80 ONG lancent un « appel des solidarités » (17’53)

Lutte contre les inégalités et la fraude fiscale, priorité à la santé et l’environnement, Nicolas Hulot et près de 80 ONG, ont lancé jeudi un « appel des solidarités » pour peser sur la présidentielle.

Procès pour cruauté dans un abattoir français (18’32)

D’ordinaire, la mise à mort des 3 millions d’animaux d’élevage tués chaque jour en France se déroule loin des yeux (et des cœurs), derrière les murs épais des abattoirs. Mais ce jeudi, les images de panique et de douleur, ainsi que les cris des animaux au seuil de la mort inondent la salle d’audience du tribunal correctionnel d’Alès, pleine à craquer. Bienvenue dans le premier procès pour cruauté dans un abattoir français. Le scandale éclate en février 2016, lorsque l’association L214 diffuse des images volées dans l’abattoir du Vigan, une commune cévenole située au nord de Nîmes. Comme le résume Brigitte Gothière, cofondatrice de L214, c’est, sur le papier, un abattoir rêvé : de petite taille, certifié bio, il s’inscrit dans des circuits courts, approvisionne des boucheries locales, garantit de faibles cadences d’abattage… A l’audience, la diffusion de ces images scandées par de gros éclats de rires provoquent un haut-le-cœur. Tête baissée, le jeune homme lâche : «On a été filmés ce jour-là, on n’a pas eu de chance.» Sébastien Arsac, porte parole de L214 dit les attentes de l’association sur ce procès. L’avocat de trois associations parties civiles, n’attend pas de miracle de ce procès. « On aura au mieux des peines avec sursis pour les actes les plus graves. » Au-delà des simples contraventions, la plus forte peine encourue est de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende. Les débats se poursuivent ce vendredi, puis le jugement sera mis en délibéré.

Sources : Libé, Reuters, AFP

L’AGENDA CULTUREL

Théâtre : HEARING – Au cœur de la société iranienne… (21’29)

Dans un internat de jeunes filles, en Iran, le bruit court qu’une pensionnaire a introduit un homme dans sa chambre. Un rapport écrit a, semble-t-il, été remis aux autorités, sans que l’on sache de qui il émane. « Hearing », c’est l’ouïe, ce que l’on entend : personne n’a vu l’homme entrer dans le bâtiment, sévèrement gardé, mais l’une des filles a entendu rire à travers une porte. Ce que l’on entend, ce sont aussi les voix qui s’ébruitent sans qu’on sache qui les a fait circuler. « Hearing », c’est encore le mot qui désigne une audition en cour de justice, où l’on entend accusés et témoins s’expliquer, où les voix s’affrontent : comme au sein de l’interrogatoire représenté sur scène, comme dans le conseil de discipline qui pèse sur la jeune femme soupçonnée. Ce vendredi 24 mars à 20h au CDN avenue Edouard Droz – Esplanade Jean-Luc Lagarce.

Dans la gueule du lion de Raphaël Helle (22’19)

Une quarantaine de photographies pour restituer une immersion de 6 mois dans l’usine Peugeot de Sochaux et répondre à une question : qui sont ces jeunes ouvriers qui font vivre toute une région
l’expo est visible au Gymnase, l’ espace culturel du Fort Griffon, c’est gratuit.

Apéro-Concert : Jack Simard (22’39)

Révélation du Printemps de Bourges 2015 et recommandé par une certaine Maggy Bolle (encore elle) c’est un véritable talent d’écriture et une manière bien à lui de vivre ses textes sur scène.
il sera en duo au K’FÉ (Place Marulaz – Besançon) avec son pianiste et compositeur, Yannick Villenave. Ce soir, vendredi 24 mars 2017 à 18h30, c’est gratuit.