2 mars 2017 Share

Actualités du 02 mars 2017

LE MAG INFOS

Témoignage de Jean-Baptiste des « 19 de la St Valentin » (1’12)

Mardi 14 février dernier, le Conseil d’Administration de l’Université de Franche-Comté devait entériner la sélection en master. Dix-neufs personnes (étudiants, lycéens et sympathisants du mouvement étudiant) se sont introduit.e.s dans la salle du CA. Leurs revendications : une prise de position du CA contre la sélection en master  et l’organisation d’une réunion publique d’information sur le sujet. Ce qui était alors une action syndicale pacifique et bon enfant  a tourné à l’opération policière. Depuis cette date on réalise les portraits de ceux qui sont devenus « Les 19 de la St Valentin ». Aujourd’hui, on entend le portrait de Jean Baptiste.

LA REVUE DE PRESSE 

Fillon refuse de se retirer (3’36)

Confirmant sa convocation prochaine par les juges d’instruction en vue d’une mise en examen, François Fillon, qui fustige un « assassinat politique » et une enquête « menée exclusivement à charge », a annoncé qu’il restait candidat à l’élection présidentielle. Plusieurs élus de droite ont réclamé ce mercredi 1er mars son retrait.

Pendant ce temps, le Conseil constitutionnel valide la candidature de Fillon (3’58)

L’institution qui veille à la régularité des élections nationales a dévoilé un bilan provisoire des parrainages reçus pour les candidats à la présidentielle. François Fillon est le seul, pour l’heure, à dépasser les 500 paraphes requis.

Divergences entre Hamon et Mélenchon (4’22)

Le candidat du PS et celui de la France insoumise ont acté leur désunion au premier tour de la présidentielle. Avec un argument : les divergences sur l’Europe. Elles reposent, essentiellement, sur le « plan B » de sortie des traités de Mélenchon, que Hamon refuse d’envisager.

Jean-Marie Le Pen va encore devoir sortir son chéquier (4’42)

La cour d’appel de Paris a confirmé mercredi la condamnation de Jean-Marie Le Pen à 30.000 euros d’amende pour ses propos sur les chambres à gaz, « détail » selon lui de l’Histoire de la Seconde Guerre mondiale. Le président d’honneur du Front national a été reconnu coupable de contestation de crime contre l’Humanité, et condamné à payer des dommages et intérêts à plusieurs associations. La cour d’appel a également ordonné que sa condamnation soit publiée dans trois quotidiens nationaux. « Monsieur Le Pen forme un pourvoi en cassation », a indiqué à Reuters son avocat, sans autre commentaire. Jean-Marie Le Pen a déjà été condamné à plusieurs reprises par la justice française pour ces propos, prononcés une nouvelle fois en avril 2015 à la télévision, mais tenus pour la première fois en 1987. Ils lui ont valu en 2015 d’être exclu  du parti qu’il a cofondé. Lundi, la cour d’appel d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) a également confirmé sa condamnation à 5.000 euros d’amende pour des propos tenus en 2013 sur la « présence urticante et odorante » des Roms.

L’Assemblée vote la levée de l’immunité de Marine Le Pen pour la publication de photos de l’EI sur Twitter (5’45)

La candidate du Front national à la présidentielle fait l’objet d’une enquête ouverte pour l’envoi, en décembre 2015, de tweets contenant des photos d’exécution menées par le groupe État islamique (EI), dont celle du journaliste américain James Foley. Les faits qui lui sont reprochés peuvent être punis de trois ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende sous certaines conditions.

Enfin un programme pour Macron ! (6’15)

Cela fait des semaines que le programme d’Emmanuel Macron se faisait attendre. Le candidat d’En Marche ! le dévoile ce 2 mars  et en a donné les grandes lignes :  réforme de l’école,  réforme du marché du travail, âge de la retraite ou du niveau des pensions, moralisation de la vie politique, avec une loi qui interdira aux parlementaires d’employer des proches. Une proposition qui tombe à pic en pleine affaire Fillon.

La Commission européenne renonce à voter une meilleure définition pour les perturbateurs endocriniens (6’40)

La question des perturbateurs endocriniens est revenue devant la Commission européenne le mardi 28 février 2017. L’instance européenne a souhaité soumettre une définition de ces substances chimiques au vote des États Membres, un préalable à une meilleure réglementation. Mais, faute de soutien suffisant aux critères qu’elle propose, jugés trop laxistes par certains pays, dont la France, la Commission européenne a renoncé à organiser ce vote.

Syrie (7’05)

Toutes les parties engagées dans la bataille d’Alep, qui a abouti le 22 décembre 2016 à la reprise totale de la ville par le régime syrien, ont commis des crimes de guerre, selon la commission d’enquête internationale de l’ONU sur la Syrie. Les forces du régime syrien ont «délibérément» visé un convoi humanitaire le 19 septembre près d’Alep, une attaque qui avait tué au moins 10 travailleurs humanitaires et suscité un tollé international, affirme également le rapport.

Sources : Reuteurs, Libé, Médiapart

L’AGENDA CULTUREL

Comment Tout Peut S’effondrer ? (8’25)

Le titre de cette conférence s’inspire de l’ouvrage « Comment tout peut s’effondrer ? ». Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Un nombre croissant d’auteurs, de scientifiques et d’institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles. Les causes principales relèvent du réchauffement climatique, la disparition de la biodiversité (telle les abeilles), la fin des ressources non renouvelables, telles le pétrole, le gaz, l’uranium, les métaux, etc. d’ici 40 à 80 ans, etc… Ces changements puissants risque d’entraîner de grandes famines et donc des migrations. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ? Vincent Mignerot présentera à partir de données scientifiques, donc mesurables, les ressorts d’un possible effondrement et proposent un tour d’horizon interdisciplinaire de ce sujet. Conférence-Débat Par Vincent Mignerot (Président d’Adrastia), organisée par Attac Besançon. Jeudi 9 mars 2017, à 20h, Salle Proudhon (Place Granvelle à Besançon), Prix libre.

Anne Paceo en concert à Besançon (9’05)

La batteuse-compositrice primée aux Victoires du Jazz 2016, Anne Paceo débarque à Besançon avec un projet explosif aux influences électriques. Entre chansons et embardées instrumentales, rythmiques telluriques et souffles libertaires, Circles déploie un groove organique, poétique et inspiré. Sur une proposition de carte blanche des 2 Scènes, elle invitera Camélia Jordana, Naïssam Jalal et Sandra Nkaké à les rejoindre spécialement pour cette date à Besançon ! Le samedi 18 mars au Théâtre Ledoux.