31 mars 2016
Rédaction Radio BIP (273 articles)
Share

Edition spéciale manifestations du 31 mars 2016

Aujourd’hui c’est un « flash infos » un peu spécial… Puisqu’on était de retour dans la rue.
… On vous a proposé de suivre la manifestation bisontine contre la « loi travail » comme si vous y étiez.

 

On vous a embarqué avec nous… au milieu des manifestants… qui ont pu s’exprimer. et qui étaient même contents qu’on soit là 😉

C’était un Appel intersyndical CGT, FO, FSU, Solidaires et Solidaires Etudiant-Es, à la grève et à la manifestation pour obtenir le retrait de ce projet de loi travail et conquérir de nouvelles garanties et protections collectives.
Le cortège est parti de l’ Esplanade des Droits de l’Homme, devant la Mairie de Besançon. Le RDV était donné à 11H. pour les bisontins et les non bisontins comme cette parisienne présente sur le cortège et qui se rappelle de Besançon comme d’une ville de lutte

Du coté de la Fac de Besançon, l’amphi Donzelot (Lettres) est occupé depuis hier soir. De nombreuses activités ont été organisées dans la journée de mercredi. Les étudiants ont déjà battu le pavé….
La mobilisation contre la loi Travail le 9 mars avait été suivie par environ 4 000 personnes en manifestation l’après-midi à Besançon, et 500 000 personnes dans toute la France (dont 100 000 jeunes). Le succès de cette journée a contraint le gouvernement à opérer un premier recul.


Le 17 mars, les étudiant.e.s et les lycéen.ne.s étaient plus nombreux.ses encore : 150 000 ont manifesté partout en France, plus de 300 lycées étaient mobilisés ou bloqués et des dizaines d’universités sont en lutte.

Ce 31 mars, ils étaient encore plus nombreux. Plusieurs milliers…
Selon la CGT, ils étaient près de 14 000 manifestants, dans la région, ce 31  mars : 5000 à Besançon, 2000 à Belfort, 1200 à Dole, 1400 à Lons, 450 à St Claude, 1000 à Vesoul, 2500 à Montbéliard.

Les enseignants étaient aussi solidaires, à l’image de ces enseignantes à la retraite.

 

« L’Histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir.”  Sur les pancartes, l’Histoire s’est aussi invitée sur le cortège

Histoire, Slogans et …. musique ! C’est qu’ils étaient bon, les manifestants ! Petite démonstration de rythmes !

L’ampleur de la mobilisation aura valeur de test pour le gouvernement à 13 mois de l’élection présidentielle. Les syndicats organisateurs avaient promis une « grosse » mobilisation contre la loi travail jugée « toxique » pour les salariés.

Nous avons recueilli plusieurs interviews :

Des incidents ont éclaté en marge des cortèges. à Paris et dans plusieurs villes. A Rennes, Nantes, Rouen, Toulouse, Marseille ou 3 policiers ont été blesses. A Besançon, jusqu’ici, tout va bien. Les syndicats contestataires qui réclament le retrait du projet de loi ont d’ores et déjà annoncé une journée de mobilisation le 5 avril, et une journée de manifestation partout en France le samedi 9 avril.

L’objectif affiché par le gouvernement est de faire adopter le texte d’ici l’été.


Dominique Goetz & Emma Audrey

Rédaction Radio BIP

Rédaction Radio BIP