Nouvelle enquête IGPN à Besançon
31 juillet 2020
Emma Audrey (110 articles)
Share

Nouvelle enquête IGPN à Besançon

Ce 30 Juillet 2020, une vidéo filmée par un passant à fait le tour des réseaux sociaux. Il s’agit d’une vidéo Snap Chat qui a été re-captée par un compte Twitter @legergui . On y voit un jeune qui semble interpellé par la police (d’après un témoignage, pour un simple contrôle d’identité) qui est ensuite frappé au visage avec force par un policier en civil.

Une violence policière qui n’a pas échappé au Préfet du Doubs qui a déclenché une enquête IGPN très vite, après visionnage de la vidéo. Il explique dans un communiqué:

Le Préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, qui a été portée à sa connaissance cet après midi, Joël MATHURIN, préfet du Doubs, a décidé de saisir sans délai l’IGPN.

Dans l’intérêt du service, le préfet a demandé un retrait immédiat de la voie publique du fonctionnaire de police au directeur départemental de la sécurité publique du Doubs, en l’attente des conclusions de cette enquête.

Par ailleurs, le préfet du Doubs souhaite la poursuite du travail de reconquête républicaine et de lutte contre le narco-trafic engagé avec succès depuis plusieurs mois sur le quartier de Planoise.

Le préfet renouvelle sa confiance et sa reconnaissance envers les forces de sécurité intérieure qui interviennent dans des conditions difficiles. Un professionnalisme exemplaire est exigé dans l’action républicaine de la police, il implique du sang froid en toutes circonstances.

Une situation qui tombe très mal après les longs discours sur la reconquête républicaine et le respect de la population du quartier de Planoise. Une autre vidéo avait été filmée par notre équipe ce 14 Juillet ou l’on voyait un policier proférer des insultes envers des jeunes qui leur faisaient face. Concernant cette vidéo, nous n’avons pas eu de réaction de la part de la préfecture.

La maire de Besançon, Anne Vignot a souhaité aussi réagir à cette situation:

 Cet acte de violence commis par un dépositaire de la force publique vient dégrader le travail de reconquête républicaine mené par les forces de police déployées par l’Etat, les services de la ville et les associations qui porte ses premiers fruits.

L’exemplarité dont on fait preuve les forces de police ces derniers mois à Planoise ne saurait souffrir du comportement d’un agent.

C’est pourquoi Anne Vignot souhaite que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cet acte afin que la confiance puisse être maintenue entre policiers et habitants.

 

C’est la 3ème enquête déclenchée au commissariat central de Besançon. Une qui a abouti à un classement par le procureur de la République, mais qui a été portée au civil par la victime. Petit retour en vidéo sur ces situations :

Emma Audrey

Emma Audrey

- Journaliste grand reporter.