21 mars 2017 Share

Actualités du 21 mars 2017

LE MAG INFOS

« Spotlight » à la française (1’04)

Après un an d’enquête, Mediapart est en mesure de révéler que 25 évêques français, dont cinq toujours en poste, ont méthodiquement couvert pendant des années 32 prêtres auteurs d’abus sexuels, qui ont laissé derrière eux 339 victimes présumées.

Un Spotlight français. Le cardinal Philippe Barbarin a eu connaissance de cinq cas de prêtres accusés d’abus sexuels dans son diocèse, sans pour autant en saisir la justice. Trois autres cas complètent cette liste de négligences, dont deux clercs condamnés mais laissés en poste jusqu’en 2016 par l’archevêque de Lyon. Pour leur permettre d’échapper aux autorités judiciaires ou éviter des scandales médiatiques, l’Église, depuis 1990, a déplacé plus de 90 prêtres impliqués dans des affaires de pédophilie, révèlent Mediapart et « Cash Investigation » (France 2). En France, ce phénomène s’organise autour d’une destination fétiche : l’Afrique.

Mediapart révèle également l’histoire du père Rivoire : recherché au Canada, caché en France. Sous le coup d’un mandat d’arrêt pour agressions sexuelles sur mineurs au Canada depuis vingt ans, un religieux français est toujours réfugié à Strasbourg au sein de sa congrégation. Sans jamais avoir été jugé. Son parcours met en lumière le sombre passé des pensionnats autochtones du Grand nord canadien.

Cette enquête d’un an sur les abus sexuels dans l’Église catholique de France a été menée par un collectif de journalistes indépendants, qui réalise des enquêtes et des reportages long format et multimédia. Ce travail a pris la forme d’un ouvrage : Église, la mécanique du silence (chez Lattès), qui sortira en librairie le mercredi 22 mars. Les journalistes ont également collaboré à l’émission « Cash Investigation », « Pédophilie : la loi du silence », diffusée ce mardi 21 mars sur France 2

Manifestation régionale interprofessionnelle (2’44)

Les syndicats CGT réagissent et se mobilisent pour l’emploi et le développement économique sur leur territoire. Bassin d’emploi et bassin de vie structurent l’aménagement du territoire. Accès aux services publics, santé, transports, éducation nationale, logement. Dans les territoires, comme en bourgogne franche comté la CGT sera à l’initiative sur plusieurs fronts pour mettre en débat ses propositions avec les salariés.

LA REVUE DE PRESSE

Le Grand Débat (3’15)

Plus de trois heures de débat en direct entre les cinq principaux candidats à l’élection présidentielle. Est-ce parce que l’exercice était inédit et s’est tenu à seulement 34 jours du premier tour de l’élection présidentielle ? Les feux d’artifice, explosions, court-circuits souhaités ou annoncés par quelques commentateurs n’ont pas eu lieu. François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, disposés en cercle et interrogés par deux journalistes de TF1, ont le plus souvent retenu leurs coups et parfois leurs paroles, préférant pratiquer l’esquive face à leurs adversaires.

Sur « Explicite », Arthaud et Cheminade font débat à part (3’49)

Privés de débat présidentiel sur TF1, la (non)candidate de Lutte ouvrière (LO) et le candidat de Progrès & solidarité étaient invités à échanger en direct sur le média créé par des anciens d’i-Télé

Pompili soutien Macron (4’06)

La secrétaire d’état chargée de la biodiversité Barbara Pompili a apporté mardi son soutien à Emmanuel Macron en vue de l’élection présidentielle, devenant le premier membre du gouvernement à rallier officiellement le candidat d’En Marche !

Les 24 contrats des filles de Bruno Le Roux à l’Assemblée (4’24)

Le ministre de l’intérieur Bruno Le Roux apprécie, lui aussi, les emplois familiaux. Quand il était député, ses filles ont bénéficié de 24 contrats d’assistantes, signés à l’occasion de vacances scolaires, révèle ce lundi Quotidien. Elles avaient à peine 16 ans au départ. Selon les informations du Quotidien, les 24 contrats des deux filles cumulés correspondent à une somme totale d’environ 55 000 euros.

(enfin) Une femme au programme du bac L (4’55)

Le livre de l’écrivaine Mme de Lafayette, la Princesse de Montpensier (1662), est à présent inscrit au programme 2018 avec son adaptation cinématographique par Bertrand Tavernier, qui date de 2010.

Sources : Libé, Reuters, Le Quotidien, Explicite

L’AGENDA CULTUREL 

Les Fées Minées – Souffles d’Invisibles (6’00)

Sortie du 1er album du trio Les Fées Minées (après 3 albums en duo) : « Souffles d’Invisibles ». Entre Deux airs, Les Dames Nées de la Terre sont parties Courir Le Vent loin du CAC 40 et de sa Panique Partout… Tranquille Nulle Part, elles nous embarquent dans une Danse des Folles et nous reviennent, Les Invisibles, en Tram Tango… Quelle Histoire ! Enfin gravés pour un album aux arrangements concoctés par nos Fées multi-instrumentistes et au livret subtilement illustré par les sculptures de l’artiste Sabine Li, venez découvrir ces nouveaux titres en live toujours aussi Transgenres que Transfrontaliers et Folk’n’Roll. Le 28 mars 2017 à 20h30 au FJT Les Oiseaux (48, rue des Cras) à Besançon.

Un spectacle de rue… sur une scène de théâtre ! (6’44)

Bien connus à Besançon et dans notre région, les 26000 couverts ont toujours eu un pied dans le théâtre et un pied en dehors. Rien d’étonnant donc à ce que la troupe mette à profit une résidence de création au théâtre pour préparer leur nouveau spectacle, une déambulation de rue. La compagnie présente au public un point d’étape de leur travail de création. À ce stade, le texte et la musique restent à caler. Il y a encore de (gros) problèmes de production. Autre souci : des décideurs de la culture, dont l’avis fixera l’avenir du spectacle, sont attendus à la restitution. À bien y réfléchir, et puisque vous soulevez la question, il faudra quand même trouver un titre un peu plus percutant.
26000 couverts : dernières places ! Les mardi 28 mars à 20h, mercredi 29 à 19h, jeudi 30 à 20h et une représentation supplémentaire le vendredi 31 mars à 20h à l’Espace.

Rencontre avec Anaïs Barbeau-Lavalette (7’38)

L’écrivaine québécoise Anaïs Barbeau-Lavalette a récemment remporté le Prix littéraire France-Québec 2016 et le Grand Prix du livre de Montréal 2016 pour son roman « La femme qui fuit » (2015, Éditions Marchand de feuilles). Elle a aussi reçu le Prix des libraires du Québec 2016. « La femme qui fuit » raconte l’histoire de sa grand-mère, Suzanne Meloche, poète et peintre automatiste qui, alors conjointe du peintre Marcel Barbeau, abandonna ses enfants en bas âge. Rencontre avec Anaïs Barbeau-Lavalette. Ce 21 mars à 19h00 à la Médiathèque Pierre Bayle (27, rue de la République), organisé par l’Association Franche-Comté Québec.