21 février 2017 Share

Actualités du 21 février 2017

LE MAG INFOS

Turquie, après le coup d’état manqué, va-t-on vers la dictature ? (1’01)

En Turquie le coup d’état manqué du 15 juillet 2016 a permis au Président Erdogan de renforcer sa légitimité en se posant en sauveur de la démocratie. En fait il a pu accélérer la mutation autoritaire du régime qu’il avait initiée depuis les élections de novembre 2015. Il a fait procéder à des dizaines de milliers d’arrestations, de révocations professionnelles, et jusqu’à l’emprisonnement de députés du HDP (Parti Démocratique des Peuples). Pour comprendre ce véritable « coup d’état civil », et ses objectifs, le mouvement Ensemble !, a organisé une réunion-débat avec Emre Öngün, militant franco-turc, c’était samedi, au Kursaal de Besançon.

LA REVUE DE PRESSE 

De la Turquie à la l’Europe (6’02)

Ils ont fait spécialement le voyage de Turquie jusqu’à Strasbourg, dans un contexte où débute en Turquie la campagne du referendum destiné à renforcer les pouvoirs du président. Les députés du Parlement turc, élus municipaux ou responsables politiques du HDP (Parti Démocratique des Peuples), une dizaine de femmes et d’hommes, soutenus par de nombreux militants, ont déposé lundi matin à la Cour européenne des Droits de l’Homme les dossiers des 12 députés du HDP incarcérés sans jugement en Turquie depuis novembre dernier.

Perquisition au FN (7’16)

Une nouvelle perquisition a eu lieu lundi au siège du Front National à Nanterre (Hauts-de-Seine) dans le cadre de l’enquête sur les assistants parlementaires au Parlement européen de Marine Le Pen, a annoncé la direction du parti.

Le Grexit, pas pour tout de suite (7’32)

La réunion de l’Eurogroupe a abouti à un accord avec la Grèce. Le gouvernement grec a accepté des conditions qu’il jugeait inacceptables auparavant, comme le demandait le FMI. Mais l’Europe a oublié le deuxième volet du plan du FMI comme condition à son retour : l’annulation d’une partie de la dette grecque.

Le #PenelopeGate ne ralentit pas Fillon (7’52)

Bousculé par l’affaire Pénélope, le candidat LR, François Fillon, n’en poursuit pas moins sa campagne. Et révèle au Parisien, à la faveur d’un entretien, son nouveau plan santé, très assoupli par rapport à sa version initiale. Alors que, au début de sa campagne, il évoquait des « gros risques » pris en charge par la Sécurité sociale et des « petits risques » remboursés par les complémentaires santé, et suggérait donc une privatisation partielle de la Sécurité sociale, il reconnaît aujourd’hui que « la formulation était ambiguë ».

#JusticepourTheo (8’23)

Le dossier a pris une nouvelle tournure depuis l’ « affaire Théo » : un policier municipal accusé d’avoir blessé un jeune homme avec sa matraque en 2015 risque la cour d’assises pour viol, a jugé lundi le tribunal de Bobigny contre l’avis du parquet. Le tribunal devait rendre son jugement dans l’affaire de ce fonctionnaire de 33 ans, poursuivi pour des «violences volontaires aggravées» par l’usage d’une arme et sa fonction, en marge d’une interpellation à Drancy (Seine-Saint-Denis) en octobre 2015.

Afflux de demandeurs d’asile à la frontière canadienne (8’54)

La police canadienne a annoncé lundi un renforcement de sa présence à la frontière québecoise et un centre temporaire a été improvisé par les autorités pour faire face à l’arrivée d’un nombre grandissant de demandeurs d’asile depuis les États-Unis. Le même jour, le conseil municipal de Montréal, au Québec, a adopté à l’unanimité une déclaration visant à faire de l’agglomération une ville « sanctuaire », où les immigrants en situation irrégulière n’auront pas à craindre d’être expulsés s’ils sollicitent les autorités.

Sources : Libé, l’Huma et Mediapart

L’AGENDA CULTUREL

Le monde de demain (10’05)

Pour découvrir le regard que portent deux adolescents Maria et Titouan sur le monde… De la peur, de la discrimination, en même temps de la douceur, de la violence, de la joie, de la confiance. On ne meurt qu’une fois mais on vit tous les jours, alors sourions et soyons nous, malgré le temps et malgré les autres. Du vendredi 17 février 2017 au vendredi 17 mars 2017. Exposition les mercredis et samedis de 10h00-13h00 et 14h00-18h30 et les vendredis 14h00-18h30 au Café des Pratiques (105, rue de Belfort)

Conférence d’Edwy Plenel et Paul Allies : Changer la République ou changer de République (10’42)

Ce jeudi 23 février 2017 à 20h. Séance de dédicace à partir de 17h30 à la librairie L’Intranquille. Conférence à partir de 20h au Petit Kursaal. La participation à la conférence est de 5 euros, gratuite pour les personnes sans emploi, les jeunes et les étudiants. Réservations : Librairie L’Intranquille, (59, rue des Granges) à Besançon.