13 janvier 2019
Emma Audrey (97 articles)
Share

Le blessé de la manifestation acte 9 à Besançon témoigne

*** ATTENTION ! Image qui peut heurter la sensibilité de certaines personnes en fin d’article ***

Pendant la manifestation du 12 janvier à Besançon, un homme de 28 ans (intérimaire), a été blessée à la tête (voir photo en fin d’article). Il se trouvait du coté de la rue Belfort, pourchassé par la BAC et les gendarmes mobiles. Il a insisté pour expliquer qu’il était un manifestant pacifique, absolument pas agressif, ni « casseur ». D’où son étonnement de cette charge. Son témoignage :

« J’étais en route pour retourner a mon véhicule et surtout pour m’éloigner d’un groupe de manifestants. Je ne me rappelle plus l’heure exacte. J’ai vu des personnes courir et donc j’ai fait de même et c est a ce moment que j’ai reçu un projectile non identifié. J’étais rue de Belfort en amont du Domino’s Pizza. J’ai pu me réfugier dans la boucherie a coté du Domino’s (gros merci a eux) et mon ami a pu appeler les pompiers. Résultat un jolie petit trou, une 10e de point en sous cutané et une 10e aussi en cutané. Plus de peur que de mal »

Apres croisement avec plusieurs témoignages, il semble probable qu’il s’agisse d’un tire de flash-ball à distance. D’autres personnes ont témoigné de tirs de flash-ball en leur direction au même moment. (voir le témoignage d’un correspondant de presse qui se trouvait sur place au même moment)

Pour rappel, la manifestation du 12 janvier, « l’acte 9 » des gilets jaunes, a recensé entre 1500 et 1700 personnes. La manifestation est partie de la place de la Révolution et a fait le tour de la boucle pour s’arrêter rue de la Préfecture. Les manifestant.e.s ont été dispersées à coup de gaz lacrymogène, suite à 2 jets d’œufs et un fumigène  sur les gendarmes mobiles. Un groupe s’est dispersé en prenant la direction de la Garre, en passant par la rue Viotte. Pour ralentir les gendarmes mobiles qui les pourchassaient (d’après leur témoignage), ils ont créée des « barrages » sur la route avec des protections de chantier (coté nouveau quartier en construction rue de la Viotte). C’est en descendant rue de Belfort que la scène s’est produite.

Photo du manifestant blessé

Emma Audrey

Emma Audrey

- Journaliste grand reporter.