Tag "manifestation besançon"

Les principales organisations syndicales (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, UNSA, SUD/Solidaires, FSU, CNT, CNT-SO, CAT, STC, SLB, STRASS, avocats, magistrats…) et de jeunesse (FAGE, UNEF, Solidaires étudiant.e.s, l’Alternative, FSÉ, MNL, FIDL, VL…), de nombreux partis (PS, EÉLV, PCF, LFI, NPA,

Samedi dernier à Besançon, un rassemblement était organisé contre les violences et les stigmatisations visant les travailleuses et travailleurs du sexe. Si cette journée internationale du 17 décembre existe depuis près de vingt ans, c’était une première en Franche-Comté. Une

Alors que le « squat Tarragnoz » a été expulsé fin août, la question des « Mineurs Non Accompagnés » (MNA) suscite toujours de vives tensions. Entre les services de l’Aide Sociale à l’Enfance et l’association SolMiRé, la bataille s’est engagée quant au sort

Guerre à la guerre ! pouvait-on entendre vendredi dernier, dans les rues presque désertes de Besançon. Si les commémorations du 11 novembre sont habituellement synonymes de recueillement et de ferveur nationale, quelques irréductibles escomptaient bien ne pas limiter leur indignation

Jusqu’où ira la contestation ? D’une lutte salariale dans les raffineries passant par une crise à la pompe, patronat et gouvernement se retrouvent désormais face aux balbutiements d’un mouvement social d’ampleur. Sur fond d’inflation et de réforme des retraites, l’absence

Malgré des gains records en 2021, le groupe Carrefour suscite une vive contestation interne. Plusieurs milliers de salariés étaient ainsi en grève le 24 septembre dernier, revendiquant des avancées concrètes quant à leurs salaires et conditions de travail. Une fronde

Salariés du public et du privé, chômeurs et précaires, jeunes et retraités, acteurs syndicaux et politiques, ont globalement répondu présents en Franche-Comté. Environ 2 500 d’entre eux défilaient dans les six principales villes de la région, dont 700 à 1

« Besançon, ville antifasciste ! » pouvait-on entendre ce samedi 17 septembre, dans les rues de la capitale comtoise. Environ 850 personnes étaient mobilisées, protestant contre les nombreuses exactions perpétrées ces derniers mois par un groupuscule néonazi… et l’impunité dont

Les centrales CGT, FO, FSU, SUD/Solidaires, FIDL, MNL, UNEF, et UNL, avaient appelé à cette date unitaire de rentrée. Beaucoup de revendications se sont exprimées, comme la question des retraites, la revalorisation des salaires, l’emploi des jeunes, les effets de

Ils étaient environ 1 500 selon nos estimations, 2 000 pour les organisateurs. Après avoir fait tremblé le festival « livres dans la Boucle », le cortège en est resté à un défilé bon enfant dans le centre-ville. Mais si ce samedi