Actualités

Samedi 28 aout 2021, l’association Humanimo qui milite pour le bien être animal, avait préparé une action, lors de la 7ème journée mondiale pour la fin du spécisme, devant la Citadelle de Besançon, pour alerter les visiteurs sur la situation

Ce samedi à Besançon avait lieu la sixième semaine de contestation contre le pass sanitaire, où 2 500 participants étaient dénombrés par nos soins. Un vent de colère qui ne faiblit pas, alors que plusieurs protagonistes prédisent un nouveau sursaut

Samedi 14 aout, lors de la manifestation contre le « pass sanitaire », un groupe de personnes qui affichaient une banderole contre « dictature sanitaire » étaient rapidement identifiés comme des néonazis par des manifestants. En début de manifestation, Frédéric Vuillaume, figure connue des

Ce samedi 14 août à Besançon, la manifestation contre le « pass sanitaire » a réuni entre 2 000 et 3 000 opposants. Mais le désormais traditionnel défilé du week-end a été éclipsé par la présence d’un groupuscule néonazi, qui n’a

Ce mercredi soir à Besançon, la deuxième édition des « pique-niques sans pass sanitaire » a réuni une trentaine d’hôtes. Proposés en réaction à l’interdiction de fréquenter les lieux de commerces, de services et de loisirs, en l’absence du précieux sésame, ces rendez-vous

Quelques 5 600 comtois et 5 300 bourguignons ont battu le pavé ce samedi, soit plus de 10 000 contestataires sur toute la grande région. Alors que les mesures gouvernementales apparaissent définitivement validées, l’expression de cette fronde inédite persiste à

Alors que les manifestations continuent chaque samedi avec un important regain des mobilisations, Frédéric Vuillaume, est à nouveau désigné par la police de Besançon comme « responsable d’organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration préalable« . Syndicaliste FO et figure

À Besançon, ce troisième samedi de contestation visant le pass sanitaire et le gouvernement enregistre encore une hausse de fréquentation. Il y avait plus de 3 000 manifestants selon nos estimations, mais jusqu’à près de 4 000 pour les organisateurs.

L’association SolMiRé (Solidarité Migrants-Réfugiés) de Besançon a obtenu gain de cause, du moins temporairement. Le 12 avril dernier ses membres avaient investi un logement vacant depuis plusieurs années, afin d’y abriter décemment des mineurs à la rue. Voies Navigables de

Le 20 juillet dernier, les ultimes résistances ont été balayées. La zone autogérée de « l’Engrenage », à Dijon, vient d’être définitivement reprise par les pouvoirs publics. Après un long bras de fer judiciaire, la décision est en effet tombée