17 mars 2017 Share

Rhodia 1967-2017, 50 ans de la grande grève !

En mars 1967, il y a 50 ans, commençait une de plus grandes grèves de Besançon et cela se passait dans l’usine RHODIACETA (Les RPT, Rhone Poulenc Textile).

Jean-Christophe Jacottot, membre du collectif organisateur CGT de l’événement « Rhodia 1967-2017, 50 ans de la grande grève ! », explique :

« La RHODIA c’était plus de 3000 ouvriers travaillant en 4X8, c’était une énorme machine, un paquebot, un truc qui vivait 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, comme le cœur ou le poumon de la boucle Bisontine, des femmes et des hommes travaillant dans la chaleur, la pollution, les horaires décalés et déjà le chantage de la concurrence internationale et de la délocalisation…
Menace de licenciements massifs…
Mais voilà ces hommes et ces femmes ont décidé de ne pas se laisser faire, ils ont ouvert les yeux, levé le menton, bombé le torse face aux patrons, refusé d’être des moutons, alors quand l’usine de Lyon a commencé à délocaliser et licencier ils ont « posé les clous » comme on dit, 1 mois de grève, mais pas n’importe quelle grève, ils ont occupé totalement l’usine, la première fois depuis 1936 !
Et ils ont invité la culture dans l’usine, cinéma, théâtre, musique, l’ouvrier a non seulement revendiqué son droit au travail mais aussi son droit à l’accès à la culture, au sens large du terme, la culture par et pour les ouvriers, comme l’a dit Pol Cébe :
« …Il reste qu’à ce jour nous n’avons connu qu’une seule vraie maison de la culture. Monsieur Malraux ne l’avait pas inaugurée. Elle fonctionnait sans administrateur, sans directeur artistique. Aucun député UNR, aucun industriel, pas un seul magistrat, nul notable n’a jamais participé à sa gestion.
Le conseil d’administration comprenait trois tiers d’ouvriers // On y pratiquait une culture totale.
Les animateurs s’y formaient à raison de un par jour // Cette maison de la culture a fonctionné pendant un mois seulement en mars 67, il nous semble que l’on peut tirer de cette aventure quelques intéressantes réflexions »…

C’est ce que nous vous proposons au travers d’une expo photo, de la diffusion de documentaires, d’un débat avec les acteurs de ce mouvement et de diverses animations musicales.

Entrée libre. Au programme :
* 14H. Expo photo :
1967 La vie de l’usine, la lutte.
2017, les lieux, les grafs.

* 14H30 : » A bientôt j’espère » de Chris Marker, tourné en 1967 (45 minutes) suivi de « RHODIA 4X8 » (4 minutes).

Rencontre débat avec les acteurs du mouvement.

* 17 H : « Tant que les murs tiennent » documentaire de Marc Perroud.

* Stand librairie, buvette, animation musicale et verre de l’amitié pour clôturer cette journée.

Journée à l’initiative de la CGT avec le soutien :

* Des amis de la maison du peuple et de la mémoire ouvrière.
* Des amis de « L’humanitè ».
* Du CCPPO (Centre Culturel Populaire de Palente les Orchamps)
* De la CFDT (Confédération Française Démocratique du Travail)
* Du PCF (Parti Communiste Français)

Événement organisé Salle Battant, 48 Rue Battant à Besançon