Arrestation des étudiants bisontins

Le 20 février, la présidence de l’Université de Franche-Comté, a publié un communiqué, avec le titre « Evénements graves du 14 février 2017 les faits » . Ce communiqué est considéré comme étant en grande partie faux par l’intersyndicale. Des faits d’injures

Le 17 février, la CPU publiait un communiqué sur leur site internet:  » La CPU souhaite affirmer son soutien plein et entier au Président de l’université de Franche Comté, Jacques BAHI ainsi qu’aux membres du conseil d’administration de son établissement. Le conseil

Le 14 février, la Police Nationale intervenait à la demande de la Présidence de l’Université de Franche-Comté, pour déloger de façon agressive, les étudiants entrés pour manifester contre la tenue du CA. Une élue de la BAF membre du CA, était présente