Réactions à la mémoire de Jean-Jacques Boy
8 janvier 2021
Rédaction Radio BIP (292 articles)
Share

Réactions à la mémoire de Jean-Jacques Boy

Message de Jean Martin et Claire

« Je tiens à faire mémoire pour Jean-Jacques Boy: un des fondateurs de Radio Bip, déjà là à la naissance de Radio 25. Jean-Jacques m’a beaucoup appris: rigueur et fantaisie à la fois, pratiquant les actions de désobéissance civile avec une préparation minutieuse, un calme contagieux, un humour qui rassemblait les militants autour d’une action délicate à mener. Et un bosseur!!…Quand il arrivait à une réunion, il connaissait sur le bout des doigts le dossier à traiter. Mais toujours avec modestie, légèreté même. C’était un inventeur, un rassembleur: il a initié aussi les cercles du silence, place de la Révolution à Besançon, ça, c’était fort, à la même période que Nuit debout. Et bien sûr, le C.D.D.L.E, les États Généraux des Migrations à qui il a donné un essor fondamental sur notre région. Il avait des positions claires et nettes, mais pas un comportement sectaire, il savait réunir autour d’une action à mener, pas autour d’idées. Il forçait le respect des représentants de l’Etat: pas de provocations verbales inutiles, il les scotchait sur la solidité de ses dossiers, sur la flagornerie de leurs arguments fallacieux.Nous devons beaucoup à Jean-Jacques Boy. Un grand militant fraternel. A sa compagne, sa fille, mon salut chaleureux. Jean Martin et Claire. »

Message d’Anne Vignot

« C’est une très grande tristesse de voir partir Jean-Jacques Boy. Engage auprès des plus démunis, il a mis une énergie sans commune mesure dans la construction d’un monde meilleur. Merci Jean-Jacques pour cette immense générosité. »

Message de Phillipe Laplace

« Jean-Jacques… Tu étais très pudique et tu ne parlais jamais de toi. Toujours des autres, de ceux qui habitent ailleurs, ou l’ailleurs, ou qui y ont été relégués. Cœur sur la main, avec ton accent chantant, tes yeux pétillants, ton petit sourire et tes lunettes étroites, tu étais de toutes les luttes au côté de celles et ceux qui souffrent ou qui sont rejeté.e.s, dans toutes les manifs, dans tous les combats pour plus de justice. De la colère, mais jamais de la haine, jamais un mot plus haut que l’autre. Tu nous manques déjà… beaucoup,… mais on se souviendra de toi et de la flamme qui t’animait dans le cadre militant et tu seras encore parmi nous dans toutes les marches, dans tous les rassemblements et dans toutes les actions. Merci. »

Message du PCF de Besançon

« Nous apprenons avec tristesse le décès de Jean-Jacques Boy. Le parti communiste présente ses condoléances à sa famille, ses ami-e-s et aux membres du CDDLE et de radio BIp. Nous saluons son travail pour défendre les droits humains, son engagement au côté des migrant-e-s et du peuple palestinien. Besançon perd un fidèle militant, nous nous associons à l’hommage qui lui est rendu. »

Message de Séverine Véziès

« C’est avec une très grande tristesse que j’apprends le décès de notre camarade Jean-Jacques Boy.
Fidèle camarade et militant aux côtés des migrant.es, de la cause palestinienne, algérienne… Entre autre…
Président du CDDLE depuis de nombreuses années, j’ai eu le plaisir de travailler avec lui à la création d’un pôle migrant à Besançon. J’étais à l’époque responsable du groupe Cimade de Besançon.
Jean-Jacques est un homme qui, pour de nombreux militant.es bisontin.es, est un modèle de courage, de force, de détermination et d’engagement. J’ai été heureuse de mener avec lui ce combat. J’ai beaucoup appris de cette expérience militante riche mais exigeante et parfois douloureuse sur le plan émotionnel. Aucun combat n’est facile, et je suis très admirative des personnes qui comme Jean-Jacques ont été aux côtés des populations migrantes pendant autant d’années.
Mes pensées pour son épouse et sa fille.
Il nous manque déjà mais restera gravé dans nos cœurs et mémoires. »

Message de Besançon Insoumise

« Nous avons appris ce matin avec beaucoup de chagrin le décès de Jean-Jacques Boy, un grand homme, un grand militant des droits de l’Homme.
Nous présentons nos condoléances à son épouse et sa fille ainsi qu’à tous ses ami.es et militant.es qui ont eu le plaisir de croiser son chemin.
Nous lui rendons hommage en ce jour froid de janvier et nous nous remémorons ces moments de lutte partagés avec lui.
Paix à son âme, il restera dans nos cœurs et mémoires. »

Message de Daniel Bordür

« Un homme gentil, attentionné, souriant, engagé… à Radio BIP des débuts, Ami de Germaine Tillion, soutien aux intellectuels algériens des années de plomb, aux migrants, à la mémoire du massacre du 17 octobre 1961… »

Message de Radio SUD Besançon

« Radio Sud Besançon présente ses condoléances à la famille de Jean Jacques BOY ainsi qu’à l’équipe de Radio Bip.
Jean Jacques que nous aimions était un infatigable défenseurs des droits humains.
Radio Sud Besançon doit son existence notamment grâce à son aide précieuse qui a permis de donner une voix aux habitants des quartiers.
Nous lui devons beaucoup.
Reposes en paix notre ami
Merci »

Message du NPA

« Les militant.e.s du NPA de Besançon sont très affecté.e.s de la disparition de Jean-Jacques. Cet humaniste plein de bonté va manquer cruellement.
Nous nous associons à la peine de ses proches. »

Méssage de Jojo Ubbiali

« J’ai connu J.J boy à la fin des années 70 dans le cadre du comité Irlande, qui se battait pour le droit à l’indépendance de l’Irlande et le soutien aux prisonniers politiques de l’ira. On n’était pas toujours d’accord, mais on se respectait. Par la suite, j’ai retrouvé JJacques à de nombreuses occasions, en particulier sur le terrain des mobilisations internationales et anti-impérialistes. Camarade chaleureux et d’une grande rigueur morale. J’ai eu l’occasion d’échanger avec lui il y a qq mois en le rencontrant dans la rue… Il savait que le combat contre la maladie serait rude, mais il avait bon espoir. Je ne l’ai plus vu physiquement par la suite ayant des nouvelles par des connaissances communes par la suite. Avec lui, je perds un ami de longue date et un soutien à toutes les luttes en particulier celles menées au sud, en particulier en Algérie. Toute mon amitié a Françoise dans ces durs moments. Basta la victoria siempre… camarade Jean Jacques
Jojo Ubbiali »

Message de Jean-Marie Renaud

‌ »J’ai ce soir une pensée pour Jean-jacques. Je l’ai rencontré à l’ENSCMB. Des soirées et des rencontres nombreuses dont aboutira, entre autre, une émission une après-midi dans les bois de Bregille pour Radio 25. C’est lui qui me fit connaître Toulouse.
Je venais de le revoir à Besançon après de longues années, il me raconta alors ses combats ses difficultés …..
Un amical sourire pour toi JJ.
Jean-Marie Renaud »

Message du MRAP de Besançon

« Les militants et militantes du comité local du MRAP (Mouvement contre le
Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) de Besançon sont tristes.
Jean-Jacques était un ami du MRAP. Ils et elles se souviendront encore
longtemps de Jean-Jacques, organisateur des cercles de silence et des rassemblements du 17 octobre sur le pont Battant.
Ils et elles présentent leurs sincères condoléances à sa famille.
Pour le comité MRAP de Besançon
Gilles Bassenne. »

Message de Jean-Marie Vieille

« 1979-1980, mes 20 ans, c’est avec radio 25 et le comité Irlande, de défense des prisonniers politiques Irlandais que je rencontre Jean Jacques,
la vie parfois nous éloigne, mais à chaque rencontre, souvent le 17 octobre, se rencontrer même fugacement fût un grand plaisir, je crois partagé.
Mes hommages à sa famille et à tous les militants qui ont partagé un bout de lutte avec cet humaniste si généreux.
Jean-Marie Vieille. »

Message de Palestine-Amitié

« Je crois, pour ceux qui l’ont connu, que nous pouvons transmettre à Radio BIP notre
témoignage portant sur l’engagement de Jean-Jacques vis-à-vis de la Palestine. Depuis
bientôt 20 ans – d’abord à l’AFPS Besançon comme beaucoup d’entre nous, puis à Palestine-
Amitié dont il fut toutes ces dernières années un fidèle adhérent- son soutien au peuple
palestinien était fort: une cause qui lui tenait à coeur!
Engagé dans bien d’autres combats pour la justice et les Droits Humains, il disait chaque
fois que nous le voyions, regretter de ne pas faire plus pour notre association. Surtout depuis
ces dernières années où la maladie était venue le frapper durement. Cependant, tant qu’il a pu,
il a tenu ses engagements et ces dernières années il nous a dit bien souvent que l’un de ses
souhaits les plus forts, serait de retourner en Palestine en participant à l’un des voyages
solidaires que Palestine-Amitié organise annuellement…
Nous pensons à lui très fort pour cette lutte acharnée qu’il a mené pour la vie, nous pensons
à ses combats qu’il a su conduire pour qu’adviennent plus de justice et de respect des Droits
Humains, nous pensons à sa famille qui l’ a accompagné dans ce dernier parcours…
Nous pouvons lui dire à présent « Bravo pour tous tes combats, cher Jean-Jacques:
Palestine-Amitié te salue chapeau bas! »
Le C.A de Palestine-Amitié »

Message de Didier Fohr

« Nos années Bip
Jean-Jacques n’était pas un baba-cool. Ou alors un baba, mais pas cool. Trop lucide, sûrement. Intransigeant sur des lâchetés qu’il n’avait pas, souvent implacable quand il nous arrivait de parler légèrement de libertés. J’ai en écho dans la tête quelques unes de ses rares colères. Il ne s’agissait pas d’avoir ne serait-ce qu’une bribe de complaisance avec tout système de rognage de liberté individuelle. Je me souviens avoir très vite remballé les ergots d’ado plein de certitude sur lesquels je m’étais dressé lors d’une discussion sur l’Afghanistan. Bref, Jean-Jacques était un grand-Frère, un mec éveillé et réveillé, et toute personne qui aurait tenté de l’endormir s’en souviendra longtemps. Mais on ne se fâchait pas beaucoup et pas longtemps avec Jean-Jacques. C’est mon souvenir a moi. Nous nous sommes recroisés. Pas souvent. Je sais qu’il œuvrait avec toute son entièreté pour des causes justes et nobles. Je garde ça. C’est précieux.
Salut Jean-Jacques.
Didier Fohr »

Message de Bruno

Je suis arrivé à Radio BIP par hasard en 1982, ignare de tant de choses.
C’est là que j’ai rencontré Jean-Jacques.
Quel bonheur !
Tu m’as ouvert les yeux, et tant appris… des heures à discuter.
Et tellement gentil. Jamais un mot de travers et pourtant avec mon copain BUBU nous pouvions être très bêtes…
Je pense à ton maître mot, Ingérence, à tes Graffitis sur les murs du silence.
Merci Jean Jacques,
Je te dois tant
Bruno

 

Message de l’AFPS

l’Association France Palestine Solidarité (AFPS de Besançon et de sa région) a appris avec tristesse la disparition de Jean-Jacques Boy. Nous tenons à saluer la mémoire de Jean-Jacques qui a été un temps adhérent de l’AFPS et lui rendre hommage, entre autres, pour ses engagements en faveur des droits du peuple palestinien. Nous avons une pensée pour sa famille, en particulier pour sa femme et sa fille.
L’Association France Palestine Solidarité (AFPS de Besançon et de sa région)

Rédaction Radio BIP

Rédaction Radio BIP