22 novembre 2017 Share

La semaine féministe de l’AMEB Solidaires Etudiant.e.s

Alors que le hashtag #balancetonporc et #metoo fait rage sur les réseaux sociaux (et pour bonne raison), le syndicat AMEB Solidaires Etudiant.e.s s’engage contre les violences faites aux femmes.

Au programme, des ateliers, des débats, des projections de film, des cafés, mais aussi un cours de self-défense pour les femmes (cours non-mixte).

Plusieurs associations organisent des manifestations pour cette semaine à Besançon, mais la différence avec le syndicat étudiant, c’est leur volonté de s’adresser à toutes les femmes. Un féminisme pro-choix, inclusif et interesectionnel, peut-on lire sur le tract.

Mardi 21 novembre, avait lieu l’atelier « Le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur ». Un atelier qui n’a pas attiré les foules, malheureusement. Malheureusement car le sujet est un sujet plus que jamais d’actualité. Malgré le nombre de personnes, le débat a mis un sacré coup de projecteur sur les situations sexistes, discriminatoires et d’agressions sexuelles dans le milieu universitaire.

Organisé avec comme but d’inciter la participation du public, des papiers ont été distribués dans la salle pour que tout le monde puisse écrire des situations vécues. Et ça n’a pas raté. Des situations de viol, de domination masculine, d’abus d’autorité, de misogynie ont été évoquées par les participant.e.s. Vu le nombre de témoignages, on peut estimer qu’une majorité de femmes ont vécu des situations similaires. A la tribune, trois personnes se faisaient relais des textes écrits. Chaque petit papier apportait un nouveau témoignage. Certains étaient glaçants. Ils témoignaient d’expériences douloureuses, traumatisantes, violentes. Parfois, après la lecture, un long silence s’installait dans l’amphithéâtre.

Une fois la parole libérée, des personnes du public s’exprimaient sur les sujets. Et de façon systématique, elles/ils trouvaient des situations similaires à raconter.

Ce genre d’exercice est important. Non pas seulement pour les victimes, mais aussi pour l’auditoire. Un auditoire mixte, qui mesurait visiblement l’importance de ces témoignages.

Aujourd’hui, la situation du harcèlement et des violences sexuelles envers les femmes est plus que jamais dans l’actualité. Le gouvernement, touche du bout des doigts le sujet. Malgré la volonté affichée de la ministre Marlène Schiappa, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, qui essaye d’apporter une réponse à ce fléau, le président démontre que le sujet n’est absolument pas compris au plus haut niveau de l’Etat. Il déclarait le 16 novembre 2017, « Nous devons avoir ce débat public, mais le débat public ne doit pas juger. Parfois, les témoignages sont vrais, mais parfois ils sont faux ».  Ou encore, du coté des « intellectuels », il y a quelques jours, Alain Finkielkraut déclarait dans un entretien au Figaro Vox que le mouvement #metoo ou #balancetonporc ne serait qu’une excuse pour “noyer le poisson de l’islam”. Voilà .. voilà …

C’est aussi pour cette raison que cette semaine est particulièrement importante. L’AMEB Solidaires Etudiant.e.s suit sa tradition de semaine de lutte contre les violences faites aux femmes (troisième édition) et prouve encore une fois que le sujet touche aussi (voire surtout) les étudiantes.

Le programme de la semaine

Deux jours sont passés, mais il semble qu’il y ait encore de la place pour d’autres actions. Et, les etudiant.e.s, tiennent à préciser, que le sujet ne concerne pas seulement les jeunes, donc toutes les personnes sont invité.e.s:

Lundi 20 novembre
18h, en D11 : café-radio sur le féminisme islamique
20h, en D11 : conférence sur la prostitution & la putophobie, avec la présence d’un’ TDS (travailleur’ du sexe)
https://www.facebook.com/events/888459721335724/

Mardi 21 novembre
18h, amphi Donzelot : projection de « Free Angela and all prisoners »
20h, amphi Donzelot : atelier sur le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur
https://www.facebook.com/events/144044172889118/

Mercredi 22 novembre
18h, amphi Donzelot : lectures queer par le collectif XYZ, puis projection du documentaire « Devenir il ou elle » par l’association Nouvel Esprit
20h, amphi Donzelot : table ronde sur les violences et les discriminations LGBTQIAP+
https://www.facebook.com/events/264029547463371/

Jeudi 23 novembre
18h, en N121 : initiation au self defense en NON MIXITE (femmes cis et personnes trans)
20h, en N121 : atelier sur le consentement (ouvert à tou-te-s, et surtout aux hommes cis !)

Lundi 27 novembre
18h, en D11 : café littéraire féministe en NON MIXITE (femmmes cis et personnes trans)
20h, en D11 : atelier sur l’écriture inclusive et épicène


Voir aussi : « Comment savoir si on est victime de violence conjugale« 

– Journaliste indépendante.