14 novembre 2017 Share

Le festival Lumières d’Afrique bat son plein

Au mois de novembre, Besançon allume les Lumières d’Afrique. C’est un festival qui dure depuis 21 ans et qui, à sa genèse, était la création d’un collectif sous le nom  de « collectif négritude », constitué de 24 associations de ressortissants africains et de personnes œuvrant en direction de l’Afrique. C’était l’époque ou René Dumont avait fait un pamphlet qui disait que « l’Afrique noire est mal partie » alors que des associations à Besançon avaient des contact forts avec le continent Africain et qui s’activaient pour construire des puits ou des écoles.

A l’époque beaucoup d’associations ne se connaissaient pas entre elles et il a fallu l’arrivée de Gerard Marion qui venait de finir son service militaire au Cameroun et qui, amoureux du continent Africain et habitué à créer des liens, a pris son « bâton de pèlerin » et a réunit 24 associations autour d’un même concept: « parler du continent Africain de façon différente ». Quelque chose qui soit grand public, attractif, joyeux et festif.  Et dans la ville des frères Lumières, l’idée d’un festival du 7eme art ne pouvait pas être mieux choisie. Et pour cause, Gerard avait déjà une petite expérience, avec le festival « Caravane des cinémas d’Afrique » du Sainte Foy-lès-Lyon, mais cela restait bien amateur, nous a-t-il confié.

Avec l’aide de Jean Roy, ancien directeur du Vox (ancien ciné du centre de Besançon) et qui est maintenant directeur du Mégarama, ils avaient concocté une sélection de 8 films sur des pellicules 35 mm ou des cassettes vidéo. A cette époque, Robert Schwint, ancien maire de Besançon, avait écrit une lettre pour féliciter le festival et les cantines scolaires avaient même proposé un repas aux saveurs de l’Afrique pour tous les élèves. Un succès qui a encouragé le collectif à poursuivre cette aventure.

L’année suivante a été un peu plus difficile, car il a fallu trouver plus de moyens pour trouver des films et encore plus de bénévoles pour la gestion d’un tel événement. C’est ainsi que le festival a continué dans le cadre de la semaine des solidarités de Récidev jusqu’en 2003, quand une équipe plus solide s’était formée. C’est à partir de ce moment que le festival « Lumière d’Afrique » a commencé de façon plus indépendante dans le format qu’on connait actuellement.

Un festival qui, dans cette forme finale, souffle sa 17eme bougie cette édition. Et justement, pour cette édition, les efforts paient, car de plus en plus de personnes participent et apprécient le travail des organisateurs.

La programmation


jeudi 2 novembre

20h30 L’oeil du cyclone (séance délocalisée) – cinéma Majestic de Vesoul

samedi 11 novembre

10h30 Quartiers lointains (séance spéciale) – petit Kursaal
13h30 Félicité (Panorama en présence de Véronique Beya Mputu, actrice principale) – cinéma
Victor Hugo Lumière
14h00 Maman colonelle (documentaire format long) – petit Kursaal
14h30 De Tanger à Tombouctou (spectacle) – Le Scénacle
16h00 Le verrou (documentaire format long) – petit Kursaal
18h00 La colère dans le vent (documentaire format long) – petit Kursaal
18h00 L’amour des hommes (long métrage de fiction hors compétition en présence du réalisateur Mehdi Ben Atia) – Cinéma Victor Hugo Lumière
18h00 Vernissage les trésors africains cachés exposition – Salle de l’ancienne poste
20h30 Wallay  – Soirée d’ouverture (long métrage de fiction ec en présence du réalisateur Berni Goldblat) – petit Kursaal

dimanche 12 novembre

10h30 Soleil Ô (mémoire d’Afrique) – petit Kursaal
14h00 Courts métrages de fiction en présence du jury de la diaspora africaine de Besançon – petit Kursaal
14h00 Sahara A (long métrage) – Cinéma Victor Hugo Lumière
14h00 De Tanger à Tombouctou (spectacle) – Le Scénacle
16h00 L’Eau sacrée (Documentaire format long) – petit Kursaal
16h00 I’m not a Negro (panorama) – Cinéma Victor Hugo Lumière
18h00 Les piliers tombés (Documentaire format long) – petit kursaal
18h00 Headbang Lullaby (long métrage de fiction hors compétition) – Cinéma Victor Hugo
Lumière
20h30 Gabriel et la montagne (panorama) – Cinéma Victor Hugo Lumière
20h30 Scheperds and Butchers (long métrage de fiction) – petit kursaal

lundi 13 novembre

10h30 Les héritiers de la colline (documentaire format long) – petit kursaal
14h00 A la recherche du vinyle d’ébène (documentaire format long  en présence du réalisateur Rufin Mbou Mikima) – petit kursaal
16h00 L’âme silencieuse (documentaire format long) – petit kursaal
18h00 ALAFIA, COLLISION, HAPPY TODAY (documentaires format court) – petit kursaal
18h00 Le Sénégal musical des années 60 à aujourd’hui (Conférence black voices) – Le Scénacle
18h00 La vie de château (panorama) – Cinéma Victor Hugo Lumière
18h00 Vernissage Vues d’Afrique (exposition) – Salle Proudhon
19h45 Razzia (long métrage de fiction) – Cinéma Victor Hugo Lumière
20h00 Soirée hommage à Ousmane Sow en présence de Béatrice Soulé – Le Scénacle
20h30 The Revolution Won’t Be Televised (séance spéciale autour du documentaire en présence
de la réalisatrice Rama Tiaw) – petit kursaal

mardi 14 novembre

10h30 l’Algérie du possible (documentaire hors compétition) – petit kursaal
14h00 Les fleurs de bitume (documentaire format long) – petit kursaal
16h00 Soweto, le temps des colères (documentaire format long) – petit kursaal
18h00 KENYA – LES TURKANAS EN GUERRE POUR L’EAU, LE MARDI DU NDER, SOUKEINA, 4400 JOURS LA NUIT (documentaire format court) – petit kursaal
18h00 Laurent et Safi (panorama) – Cinéma Victor Hugo Lumière
20h30 Ecran blanc association AMADEA songs of Madagascar – Cinéma Victor Hugo Lumière
20h30 Catch’er (long métrage de fiction) – petit kursaal

mercredi 15 novembre

14h30 Kiboutou petit pêcheur (spectacle) – petit Kursaal
16h00 Rencontre avec Max Lobe dans le cadre de Afikalire – salle Collard petit kursaal
18h00 I’m not a witch (long métrage de fiction) – petit Kursaal
18h00 Ecran blanc association terre de lien – salle Ory grand Kursaal
20h00 Good luck Algéria (long métrage de fiction séance spéciale) – Centre Nelson Mandela

20h30 Volubilis (long métrage de fiction) – petit kursaal

jeudi 16 novembre

10h30 Place à la révolution (documentaire hors compétition) – petit kursaal
14h00 Babatu les trois conseils (mémoire d’afrique – Hommage à Jean Rouch) – petit kursaal
16h00 Le train de Canhoca Angola (mémoire d’Afrique) – petit Kursaal
18h00 Frontières (long métrage de fiction ) – petit kursaal
18h00 Ecran blanc Récidev campagne alimenterre – Salle Ory grand Kursaal
20h00 Ecran blanc Association ACCMMA – le Scénacle
20h30 La belle et la meute (long métrage de fiction) – Petit kursaal

vendredi 17 novembre

10h30 Les migrants ne savent pas nager (migration, documentaire) – petit kursaal
14h00 Une journée au soleil (Maghreb des films documentaire en présence de Arezki Metref) – petit  Kursaal
16h00 Claire ou l’enfant de l’amour (long métrage de fiction hors compétition) – petit kursaal
17h45 Au loin le point du jour (migration, documentaire en présence de la réalisatrice Delphine Ziegler lancement de la semaine du Festival des Solidarités) – cinéma Victor Hugo Lumières
18h00 Wulu (long métrage de fiction) – petit Kursaal
18h00 Vernissage de l’exposition – Espace des bains douches
20h00 Ecran blanc association des étudiants ivoirien – le Scénacle
20h15 L’oeil du cyclone (en présence du co scénariste Luis Marques) – Cinéma Colisée Montbéliard

20h00 Séance spéciale avec le FRAC – Salle Ory grand Kursaal
20h30 Ali, la chèvre et ibrahim (long métrage de fiction) – petit Kursaal

samedi 18 novembre

10h30 Tontines, une affaire de femmes (documentaire proposé par l’APAAR en présence du
réalisateur) – petit kursaal
13h30 L’oeil du cyclone (panorama en présence du co scénariste Luis marques) – cinéma Victor Hugo Lumière
14h00 Agora braille (documentaire hors compétition) – petit kursaal
14h30 Rafara A (spectacle) – le Sénacle
16h00 Les hirondelles de l’amour (documentaire hors compétition) – petit kursaal
17h45 Les initiés (panorama) – cinéma Victor Hugo Lumière
18h00 Kayabike (documentaire hors compétition) – petit kursaal
20h00 Nos patriotes (soirée de clôture séance spéciale long métrage de fiction en présence du réalisateur Gabriel le Bomin) – Petit Kursaal

dimanche 19 novembre

10h30 Rafara A (spectacle) – le Sénacle
14h00 Afri-mômes (courts métrages) – Cinéma Victor Hugo Lumière
14h00 Le portrait dans la photographie africaine – présentation par Annie Borsotti – Salle Proudhon
16h00 Coup de coeur du Public (film) – cinéma Victor Hugo Lumières
18h00 Joyce Tape (concert) – le Scénacle