17 mars 2017 Share

Actualités du 17 mars 2017

LE MAG INFOS

1967-2017 : RHODIA les 50 ans de la grande grève (1’55)

Comme le cœur ou le poumon de la boucle Bisontine, des femmes et des hommes travaillant dans la chaleur, la pollution, les horaires décalés et déjà le chantage de la concurrence internationale et de la délocalisation, menace de licenciements massifs…

Mais voilà ces hommes et ces femmes ont décidé de ne pas se laisser faire, ils ont ouvert les yeux, levé le menton, bombé le torse face aux patrons, refusé d’être des moutons, alors quand l’usine de Lyon a commencé à délocaliser et licencier ils ont « posé les clous » : 1 mois de grève, mais pas n’importe quelle grève ! Ce samedi  18 mars de 14h à 20h, Salle Battant (48, rue Battant) à Besançon. Plus d’infos sur la page Facebook de l’évenement.

Form’action « Femmes et Droits Humains » avec Terre des Hommes (7’11)

Ceci est particulièrement vrai pour plus de la moitié de l’humanité, les femmes, subissent, depuis l’origine, une inégalité de droit dans les domaines, personnel, économique, politique, social, juridique. Terre des Hommes France à pour objectif de lutter contre les injustices à l’égard des plus vulnérables. Elle soutient donc des associations qui défendent les femmes « pour le droit à vivre dignes » contre les violences, pour un salaire décent, et de façon générale pour que la femme soit reconnue comme un être humain à part entière. C’est pourquoi le thème de cette Form’action est : « Femmes et Droits Humains ». Le matin des guides experts et sensibles poseront la problématique : « Naît-on femme ou le devient-on ? Que faire pour réaliser l’égalité entre hommes et femmes contenue dans la déclaration universelle des droits de l’homme ? Le corps féminin, quels enjeux ? (Docteur Germain Agnani, gynécologue), Qu’entend-on par genre » ? (Catherine Philippe, maître de conférences de l’UFR Sciences juridiques, économiques, politiques et de gestion), La condition des femmes en Colombie (Milena Sinisterra Romero). Une table ronde, animée par Rémy Gaudillier, donnera des exemples sur des situations contrastées en France et en Colombie : la prostitution, les femmes sportives en France, (Association Elles et sports). L’après midi sera consacrée à des ateliers « Genre et stéréotype » (Marie Rivollet, Recidev), l’écriture égalitaire, sur la féminisation du français, (Elea Bardeau), Discrimination et sexisme (Yohann Dirand, Fédération Léo Lagrange). Form’action gratuite, ouverte à tous, le 1er avril au Centre Dramatique National (av. Edouard Droz). La journée se clôturera par un concert avec le groupe Nema Problema (musique des Balkans).

LA REVUE DE PRESSE 

Présidentielle (9’53)

Le délai de réception des parrainages par le Conseil constitutionnel pour concourir à l’élection présidentielle expire ce vendredi à 18 heures. Déjà huit candidats qui ont franchi le seuil des 500 signatures nécessaires : Fillon, Macron, Hamon, Dupont-Aignan, Arthaud, Le Pen, Mélenchon et Asselineau. Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) à l’élection présidentielle, a annoncé jeudi 16 mars avoir atteint le seuil des 500 parrainages, « trop limite » cependant pour être à coup sûr présent dans le scrutin, à un jour de la date-limite de dépôt des parrainages au Conseil constitutionnel.

« Marine Le Pen n’est pas libre » (11’08)

L’ancien conseiller de la présidente du FN, Aymeric Chauprade, se confie pour la première fois sur les affaires du FN dans un livre, Marine est au courant de tout…, un documentaire a été diffusé ce jeudi dans « Envoyé spécial », en partenariat avec Mediapart et Marianne. Pour l’eurodéputé, la candidate « est tenue » par le groupe des anciens du GUD. « Si elle arrive au pouvoir, ces gens seront le pouvoir.

Hamon se pose désormais en « candidat du pouvoir d’achat » (11’36)

Lors de la présentation de son programme présidentiel, le candidat du PS a repris l’essentiel de ses mesures phare de la primaire, comme le revenu universel, la taxe sur les robots ou le 49.3 citoyen, mais en les encadrant. Surtout, il a infléchi son discours en direction des classes populaires

Surprise en plein dérapage, la justice censure France Culture (12’00)

Une journaliste avait exceptionnellement obtenu le droit d’enregistrer des audiences du tribunal de Marseille pour France Culture. Mais lors d’un procès en comparution immédiate, les magistrats ont tellement dérapé, dans l’expression et dans la sanction, que le tribunal a pris peur et rompu l’accord. Un miroir a été tendu à la justice. Elle a préféré le casser.

Courrier piégé au FMI (12’30)

L’explosion d’un courrier piégé a légèrement blessé en fin de matinée une employée du siège parisien du Fonds Monétaire International (FMI), acte aussitôt qualifié d’ « attentat » par le président François Hollande qui l’a conduit « justifier l’état d’urgence », qui « durera jusqu’au 15 juillet ». La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête.

Le Conseil constitutionnel censure en partie la loi sur l’état d’urgence (12’53)

Il pose des conditions plus strictes au renouvellement des assignations à résidence après douze mois et rejette le mécanisme de prolongation mis en place par les parlementaires.

Sources : Libé, Reuters, AFP, CQFD

L’AGENDA CULTUREL

Le festival Hors-Clichés (14’05)

C’est jusqu’au samedi 18 mars 2017. On entend André du collectif XYZ sur ces 2 derniers jours d’un festival de film qui dégenre.

Dernière chance pour « Blockbuster » (16’05)

Blockbuster est un mashup, autrement dit la construction d’une parodie à partir d’extraits de différents films. Voici donc un « grand détournement » sur plus de 1 400 plans de films américains. Bien présents sur la scène, les acteurs du collectif Mensuel assurent tour à tour le doublage des voix, les bruitages « faits maison » et la musique live. Une véritable performance où l’humour se conçoit comme un instrument de contestation. Ce vendredi 17 mars à 20h, à l’Espace (1 Place de l’Europe).