1 mars 2017 Share

Actualités du 01 mars 2017

LE MAG INFOS

Grève des personnels hospitaliers (1’30)

Amplitudes horaires non respectées et à rallonge, heures supplémentaires non payées : Ils n’ont d’autres solutions que de se mettre en grève. Après la dénonciation le 10 mars 2016 par la direction de Hospitalia Mutualité, propriétaire de la Polyclinique de Franche-Comté, des accords d’entreprise et des usages, et près d’un an de discussions infructueuses avec la direction, leurs conditions de travail ne cessent de se dégrader. Pour les personnels, la polyclinique doit rester un établissement au service des patients et un outil de travail pour les professionnels du soin, préservant des conditions de travail et de rémunération respectueuses des personnels et des valeurs dont se revendique la Mutualité Française. Ils sont donc en grève jusqu’à 20h ce soir.

Et puis une autre situation particulièrement inquiétante, celle de l’établissement hospitalier public d’Ornans . Le syndicat CFDT Santé-Sociaux du Doubs dénonce et alerte les pouvoirs publics sur les départs de personnels, de souffrance au travail, de situations de harcèlement avec des conséquences graves sur la santé physique et mentale des agents. Les droits des agents bafoués, la terreur et la « placardisation » seraient devenues les deux armes managériales de l’établissement. Ils exigent l’intervention d’urgence de l’ARS  ainsi qu’une enquête de l’Inspection Générale des Affaires Sanitaires et Sociales sur le management de l’établissement.

Lettre ouverte des citoyens inquiets face au nouveau compteur Linky (2’46)

Depuis le 18 août 2015, la loi de transition énergétique pour la croissance verte instaure le déploiement de nouveaux compteurs électriques communicants. ENEDIS via ses entreprises de pose en sous traitance a débuté le déploiement des compteurs Linky sur Besançon en décembre 2015, et compte l’achever fin 2017. Des citoyens inquiets se sont organisés en collectif afin d’attirer l’attention du public et des élus sur le manque d’informations scientifiques concernant l’impact des compteurs linky sur la santé, ainsi que sur le matériel (ils évoquent des risques d’incendies et de pannes). Les compteurs étant depuis le 1er janvier 2005, la propriété des collectivités locales, ils demandent que le conseil municipal de Besançon, représentant de ses citoyens, débatte sur la pertinence de l’installation du Linky. Outre les questions de santé publique et les risques matériels, le collectif s’interroge sur la pertinence écologique et économique du passage au Linky. Est-il pertinent de changer 35 millions de compteurs en état de fonctionnement ? Comment et par qui va être pris en charge la gestion des déchets ? La lettre ouverte est à lire sur http://www.mesopinions.com.

Témoignage de Jean-Baptiste des « 19 de la St Valentin » (3’59)

Mardi 14 février dernier, le Conseil d’Administration de l’Université de Franche-Comté devait entériner la sélection en master. Dix-neufs personnes (étudiants, lycéens et sympathisants du mouvement étudiant) se sont introduit.e.s dans la salle du CA. Leurs revendications : une prise de position du CA contre la sélection en master  et l’organisation d’une réunion publique d’information sur le sujet. Ce qui était alors une action syndicale pacifique et bon enfant  a tourné à l’opération policière. Depuis cette date on réalise les portraits de ceux qui sont devenus « Les 19 de la St Valentin ». Aujourd’hui, on entend le portrait de Jean Baptiste.

LA REVUE DE PRESSE

En France, des caméras-piétons au service des policiers plus que des citoyens (8’20)

La police et la gendarmerie vont expérimenter un enregistrement vidéo systématique des contrôles d’identité réalisés dans une vingtaine de zones de sécurité prioritaires (ZSP). Testées depuis 2013 dans ces zones, les caméras-piétons y ont surtout servi à étayer les dires des agents lors de procédures pour outrage, rébellion ou violence, et à identifier les auteurs d’infractions.

Le projet de stockage de déchets nucléaires à Bure se heurte à la justice (8’52)

L’Agence nationale des déchets radioactifs n’est plus propriétaire du bois où elle voulait réaliser des forages préalables aux travaux du centre d’enfouissement Cigéo. Pour ses opposants, c’est une victoire symbolique aux potentiels effets politiques.

Fillon sèche le Salon de l’Agriculture (9’17)

François Fillon, qui a annulé à la dernière minute mercredi sa visite au Salon de l’agriculture, est convoqué par les juges d’instruction dans le cadre de l’enquête portant sur des soupçons d’emplois fictifs dont auraient bénéficié sa femme et ses enfants, rapporte le Journal du Dimanche.

Levée de l’immunité parlementaire pour Marine Le Pen (9’36)

La commission des affaires juridiques du Parlement européen s’est prononcée mardi pour la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen demandée par la justice française pour « diffusion d’images violentes ». Ce vote préliminaire doit être confirmé jeudi par un vote en séance plénière du parlement européen pour devenir définitif. La candidate du Front National fait l’objet d’une enquête ouverte en France pour l’envoi, en décembre 2015, de tweets contenant des photos d’exécution menées par l’Etat islamique (EI), dont celle du journaliste américain James Foley.

Sources : Le JDD, Reuteurs, Reporterre, Libé, Mediapart

L’AGENDA CULTUREL

Comment Tout Peut S’effondrer ? (10’55)

Le titre de cette conférence s’inspire de l’ouvrage « Comment tout peut s’effondrer ? ». Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Un nombre croissant d’auteurs, de scientifiques et d’institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles. Les causes principales relèvent du réchauffement climatique, la disparition de la biodiversité (telle les abeilles), la fin des ressources non renouvelables, telles le pétrole, le gaz, l’uranium, les métaux, etc. d’ici 40 à 80 ans, etc… Ces changements puissants risque d’entraîner de grandes famines et donc des migrations. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ? Vincent Mignerot présentera à partir de données scientifiques, donc mesurables, les ressorts d’un possible effondrement et proposent un tour d’horizon interdisciplinaire de ce sujet. Conférence-Débat Par Vincent Mignerot (Président d’Adrastia), organisée par Attac Besançon. Jeudi 9 mars 2017, à 20h, Salle Proudhon (Place Granvelle à Besançon), Prix libre.

La Chronique Ciné du Mercredi (12’03)